Projet de cadre stratégique agricole : « Nous sommes loin de la coupe aux lèvres »

Québec (Québec), 20 juin 2002 – « J’accueille avec beaucoup de prudence l’annonce faite ce matin par le gouvernement fédéral au sujet du projet de cadre stratégique agricole. Cette annonce soulève beaucoup de questions pour lesquelles nous devrons obtenir des réponses avant de donner notre accord », a déclaré le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, M. Maxime Arseneau. Après un an de discussions, ce dernier déplore ne toujours pas avoir obtenu l’assurance que la souplesse nécessaire au respect des compétences et des programmes québécois en agriculture sera garantie.

Bien qu’il souscrive aux objectifs généraux du projet de cadre proposé, le ministre estime qu’il est essentiel que le partenariat établi entre le gouvernement et les producteurs agricoles québécois au sein de La Financière agricole du Québec soit respecté. De plus, les programmes de sécurité du
revenu propres au Québec qui ont assuré de façon efficace la stabilité du
secteur agricole au fil des ans doivent être préservés.

« En ce qui a trait à l’aide immédiate de transition annoncée par le
gouvernement fédéral, nous sommes d’avis que les fonds investis par le
gouvernement du Québec dans les programmes de sécurité du revenu de La
Financière agricole constituent la contrepartie de 40 % exigée par le
gouvernement canadien. Nous attendons toujours d’en recevoir l’assurance », a

ajouté le ministre. Ce dernier a aussi demandé à ce que les sommes fédérales
relatives à l’aide de transition soient transférées à La Financière agricole,
tel que le souhaitent le gouvernement et les producteurs québécois.

Par ailleurs, le ministre Arseneau rappelle que contrairement à ce
qu’affirme le gouvernement fédéral, il n’y a pas de consensus au Québec au
regard du projet de cadre stratégique agricole. A cet égard, lundi dernier,
les représentants du secteur agricole québécois ont quitté la consultation
fédérale afin de manifester leur désaccord avec le projet proposé.

Le ministre a aussi souligné que l’ensemble des sommes annoncées ce matin
devra être réparti de façon équitable entre les provinces. Rien n’indique
encore à ce jour quelle formule sera retenue pour ce partage.

« C’est en espérant obtenir des réponses à ces importantes questions que
j’assisterai la semaine prochaine à la conférence annuelle des ministres de
l’Agriculture à Halifax. J’entends voir à ce que les choix du gouvernement et
des producteurs agricoles du Québec en matière d’agriculture soient reconnus
et respectés », a conclu le ministre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires