Projet Rabaska : seulement une partie des terrains devrait être exclue de la zone agricole

Québec (Québec), 27 juin 2007 – En réponse à une demande de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ), le conseil de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) recommande qu’une partie seulement des 272 hectares de la zone agricole provinciale faisant l’objet d’une demande d’exclusion par la Ville de Lévis soit exclue aux fins du développement du terminal méthanier Rabaska, le tout à la condition que leBAPE formule des orientations favorables à ce projet et que les autoritésgouvernementales donnent les autorisations nécessaires.

Cette demande d’exclusion prévoit que, si le projet allait de l’avant,les installations de Rabaska se localiseraient sur un peu plus de 100 hectaressitués au sud de l’emprise de lignes hydroélectriques traversant les terres encause. La présente demande vise également des terrains localisés au nord decette emprise afin d’y permettre entre autres l’implantation d’une conduitecryogénique pour acheminer le gaz naturel liquéfié des quais vers lesréservoirs situés au sud des lignes, ainsi que l’aménagement de talus destinésà la préservation des paysages.

L’analyse conduite par la CMQ démontre que la superficie faisant l’objetd’une demande d’avis de la part de la CPTAQ peut être divisée en deux secteursaux caractéristiques bien distinctes. Les terres situées au nord des ligneshydroélectriques, en bonne partie cultivées, sont considérées comme ayant unbon potentiel agricole. Au sud des lignes électriques, les terres sontprincipalement sous couvert forestier ou en friche et ne sont pas cultivées.De plus, le potentiel acéricole des boisés y est faible.

Compte tenu de son analyse, la CMQ est favorable, aux fins du projetRabaska, à l’exclusion de la zone agricole provinciale du secteur localisé ausud de l’emprise des lignes électriques. Quant à la partie située au nord decette même emprise, la CMQ recommande de conserver celle-ci en zone agricoleet que soit accordée une autorisation d’utilisation à des fins autresqu’agricoles uniquement pour les usages requis pour le projet Rabaska. Cetterecommandation permettra de maintenir la vocation agricole du secteur nordtout en autorisant sur des superficies limitées les usages nécessaires auprojet Rabaska soit notamment : une conduite cryogénique, les airestemporaires requises pour les travaux, un chemin d’accès, une aire depique-nique, de halte vélo et de stationnement ainsi que des talus couvertsd’arbres destinés à atténuer l’impact des installations du projet Rabaska surles paysages.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ)
http://www.cptaq.gouv.qc.ca/

Commentaires