Quatre millions de volailles ont péri durant la canicule en France

Paris (France), 16 septembre 2003 – Quatre millions de volailles ont péri en France lors de la canicule du mois d’août, plongeant la filière avicole dans une situation économique sans précédent depuis 2001, selon la Fédération des industries avicoles (Fia).

La Fia réclame aux pouvoirs publics « un plan de survie » d’urgence afin de lever les menaces qui pèsent sur 1000 à 1200 emplois répartis dans une dizaine de sites en France.

Trois régions ont été principalement touchées par la canicule: la Bretagne, les Pays de Loire et le Centre.

« La filière avicole, déstabilisée depuis 2001, n’est pas en mesure, aujourd’hui, de supporter les conséquences économiques des effets directs et indirects de la canicule », a expliqué lors d’une conférence de presse Alain Melot, président de la fédération, pour qui les « effets seront durables ».

Toute la filière a été, selon lui, concernée, des couvoirs aux abattoirs, en passant par l’élevage.

« Au coeur de la canicule, les effets de la chaleur sur les élevages ont été immédiats: baisse de production, sous-alimentation, perte de chiffre d’affaires », a-t-il expliqué.

Quelque 3,5 millions de poulets et 500 000 dindes sont mortes, victimes de « coups de chaleur », a-t-il précisé.

A cela s’ajoutent des pertes de poids, jusqu’à 10% pour les volailles, soit l’équivalent d’une semaine de production, un recul « catastrophique » des éclosions et une baisse de la fertilisation.

Au total, la filière devra supporter jusqu’à la fin de l’année un surcoût estimé à 0,12 euro par kilo, soit une augmentation de 4% de ses coûts, a estimé la Fia.

Source : Reuters

Commentaires