Réduction des mesures de contrôle des importations de bovins, de moutons et de chèvres

Ottawa (Ontario), 2 février 2007 – L’honorable Chuck Strahl, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre responsable de la Commission canadienne du blé, a présenté la nouvelle réglementation sur les importations qui donne aux exportateurs de bovins, de moutons, de chèvres et d’autres ruminants des Etats-Unis un meilleur accès au marché canadien.

« Le nouveau gouvernement du Canada s’efforce de protéger et d’appuyer notre secteur agricole. L’annonce que je fais aujourd’hui est un autre exemple des efforts que nous accomplissons pour aider les producteurs à tirer parti des possibilités du marché, explique le ministre Strahl. Ces changements reflètent la capacité accrue de surveillance de la maladie du Canada ainsi que les normes internationales actuelles qui permettent des échanges aussi fluides que possible tout en continuant à protéger notre approvisionnement alimentaire et les ressources animales sur lesquelles il repose. »

A partir de maintenant, les bovins en provenance des Etats-Unis peuvent être importés au Canada sans être conformes à des exigences phytosanitaires relatives à la fièvre catarrhale du mouton. L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) réduit aussi les exigences relatives aux épreuves de dépistage de l’anaplasmose, en se fondant sur l’amélioration des tests de diagnostic. Aucune de ces maladies ne constitue un danger pour la santé humaine.

De plus, les moutons, les chèvres et les autres petits ruminants, dont l’entrée au Canada était auparavant interdite, pourront être importés à des fins de reproduction sous certaines conditions.

La nouvelle réglementation et les nouvelles politiques en matière d’importation du Canada ont été rédigées à la suite de consultations et d’analyses approfondies. C’est en se fondant sur les connaissances scientifiques que le Canada a, par le passé, révisé de nombreuses fois son approche en matière d’importation, dans le but de réduire les risques de maladie tout en utilisant le moins de mesures de restriction possible. Toutefois, par mesure de précaution, l’ACIA renforcera son programme de surveillance relatif à la fièvre catarrhale du mouton.

La nouvelle réglementation utilisera un système de permis pour la plupart des ruminants importés des Etats-Unis. Ce système donne à l’ACIA davantage de souplesse pour modifier les exigences en matière d’importation et pour s’adapter à l’évolution de la situation zoosanitaire et des normes internationales, et ce, de façon opportune selon les conditions d’importation.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires