Sécurité à la ferme : Votre famille sait-elle où vous êtes?

Winnipeg (Manitoba), 9 mars 2005 – Selon une étude menée par l’autorité canadienne en matière d’accidents en milieu agricole, plus de la moitié des accidents mortels reliés à l’agriculture se produisent quand la victime travaille seule. Au Canada, 61 % des fermes sont gérées par des exploitants uniques, qui travaillent généralement seuls. Même dans le cas de grandes exploitations familiales ou de partenariats, les fermiers travaillent souvent dans des zones reculées. C’est leur métier qui veut ça.

« Quand on travaille seul, le plus difficile, évidemment, c’est d’obtenir rapidement de l’aide quand on en a besoin » déclare Bob Friesen, président de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA). « C’est pour ça que la sécurité à la ferme est une nécessité, pas un luxe. »

« La sécurité à la ferme, c’est une question de détails » est le thème de la Semaine canadienne pour la sécurité en milieu agricole, qui se tient du 9 au 15 mars 2005. Cette campagne s’intéresse aux efforts physiques à la ferme, plus particulièrement de la part des personnes âgées. Elle aborde également les mesures à prendre pour réduire les risque de blessures ou d’accidents mortels. Le message « La sécurité à la ferme, c’est une question de détails » encourage les fermiers à tenir quelqu’un au courant de l’endroit où ils se rendent travailler et de l’heure à laquelle ils pensent revenir.

« Les agriculteurs âgés représentent une partie essentielle des producteurs canadiens », explique Marcel Hacault, directeur administratif de l’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA). « Nous devons encourager des pratiques sécuritaires qui assureront leur bon état de santé et leur productivité au sein d’une industrie très éprouvante au niveau physique. La sécurité à la ferme est un gage de réussite agricole. »

Le fermier canadien moyen est âgé de plus de 50 ans. C’est pourquoi il est d’autant plus important de mettre l’emphase sur la sécurité pour les aînés. Selon une étude du Programme canadien de surveillance des blessures en milieu agricole (PCSBMA), les fermiers de 60 et plus ne représentent que 13 % de la population agricole, mais sont victimes de 24 % des hospitalisations et de 35 % des accidents mortels reliés à l’agriculture.

« À Financement agricole Canada, nous croyons que le propriétaire exploitant est l’actif le plus précieux d’une ferme ou d’un ranch » déclare John Ryan, président-directeur général de FAC. « Nous sommes très heureux d’offrir notre soutien continu à cette campagne, pour contribuer à faire des fermes et ranchs canadiens des endroits plus sûrs ou travailler et vivre. »

Chaque année, au Canada, en moyenne 115 personnes meurent et 1 500 sont grièvement blessées dans des accidents reliés à l’agriculture, sans compter les innombrables blessures mineures qui ne sont jamais signalées.

La Semaine canadienne de la sécurité en milieu agricole est offerte par la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) et l’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA) grâce à leurs généreux commanditaires, Financement agricole Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada. Pour plus de renseignements, visitez le site Internet de la FCA.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Association canadienne de sécurité agricole (ACSA)
http://www.casa-acsa.ca/

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Financement agricole Canada (FAC)
http://www.fcc-sca.ca/

Commentaires