Ligne de temps

Semis : l’Ontario n’a pas fini!

Alors qu’au Québec, les semis ont pu être en grande partie complétés malgré les retards, il en est tout autre en Ontario.

Selon l’Ontario Field Crop Report du 28 mai, certaines régions de cette province n’avaient que 30 % de leur maïs de semé. Des producteurs n’avaient pas encore commencé à semer leur soya. Ce rapport est préparé par les différents spécialistes des cultures du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Mercredi dernier (28 mai), alors que les champs de céréales approchaient l’épiaison dans le sud-ouest, les producteurs de cette région la plus chaude étaient loin d’avoir terminé leurs semis. Seulement 30 % des superficies prévues pour le maïs avaient été ensemencées. Dans l’Est ontarien, près du Québec, c’était 90 %. À l’échelle de la province, on parle de 70 %.

Dans des secteurs de moins de 3200 UTM, des producteurs ont changé leurs semences pour celles d’hybrides plus hâtifs.

La semaine dernière, le maïs qui a pu être semé dans la première semaine de mai était au stade deux à trois feuilles. Sur les sols lourds ou mi-lourds, l’émergence était affectée par le croutage par endroits. On recommandait un travail en surface pour briser la croûte.

Soya

Dans le soya, certains producteurs ont terminé, alors qu’en date du 28 mai, plusieurs n’avaient pas commencé. D’ici le 10 juin, il n’y a aucun changement à faire à la régie. Après le 10 juin, il est recommandé d’augmenter le taux de semis de 10 % et d’opter pour des rangs plus rapprochés. Il n’y a pas lieu encore de changer pour des variétés plus hâtives.

La première coupe de foin a débuté dans le sud-ouest et elle devrait se dérouler à plein régime cette semaine. La luzerne est dix jours en retard et les graminées sont à épiaison.

Consulter le Field Crop Report du 28 mai (en anglais)

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires