Sirop : assemblée perturbée en Beauce

Saint-Georges (Québec), 20 février 2004 – Environ 200 personnes de plusieurs autres régions du Québec sont venues, le mercredi soir 18 février, sans invitation, perturber et faire avorter une assemblée d’information du Syndicat des acériculteurs de la Beauce.

À chaque année, les syndicats des acériculteurs des différentes régions du Québec réunissent leurs membres en deux (2) grandes occasions. La première étant leur assemblée générale annuelle en septembre ou octobre pour rendre compte des activités de la dernière année, procéder aux élections des administrateurs et délégués, puis donner les principales orientations pour l’année à venir.

La seconde rencontre a lieu habituellement en février, soit avant la période des sucres, afin de bien informer les membres sur la situation des marchés, les prix et le fonctionnement pour la vente de leur sirop pour la récolte qui vient.

Cette année, cette réunion annuelle ne s’est pas déroulée normalement. En effet, un groupe de personnes opposées au système actuel de mise en marché du sirop est venu perturber cette rencontre avec l’objectif d’en expulser les représentants de la Fédération des producteurs acéricoles invités à cette réunion. À cette occasion, les opposants ont accusé les représentants du Syndicat et de la Fédération des producteurs acéricoles d’être antidémocratiques et de ne pas représenter l’idée de leurs membres.

Le président du Syndicat des acériculteurs, M. Marcel Larochelle, tient à rappeler que : le 20 février 2003 à la Polyvalente Saint-Georges où il y avait un peu plus de 400 producteurs de la Beauce, ceux-ci avaient donné deux mandats clairs à leur Syndicat :
1- Implanter le contingentement dans le sirop dès la saison 2004 (par un vote de plus de 400 pour et 14 contre);
2- Prélever une contribution de 2¢ la livre de sirop pour développer des marchés (plus de 400 pour et 9 contre).

Alors, de quel droit environ 200 manifestants provenant d’un peu partout au Québec peuvent-ils venir saboter une assemblée en Beauce et accuser les représentants de ne pas respecter leurs mandats? Les moyens utilisés par ces personnes tels que l’intimidation, la démagogie, le mensonge, l’expulsion par la force physique des élus témoignent du peu de respect de ces gens.

C’est le Syndicat de la Beauce qui a convoqué ses membres, qui a réservé une salle appropriée, qui a payé les coûts, et ce n’est pas à certains producteurs d’autres régions ni à d’autres organisations telle l’Union paysanne de s’approprier, par la force, une tribune qui n’est pas la leur, et venir décider pour les gens de la Beauce.

Au lendemain de cette réunion, des dizaines et des dizaines de producteurs ont communiqué par téléphone leur appui à leurs représentants du Syndicat et les félicitent d’avoir agi avec diplomatie pour ne pas créer d’affrontements irréparables, voire une émeute.

Le président du Syndicat des acériculteurs de la Beauce, M. Larochelle, trouve malheureux que les producteurs et productrices qui s’étaient déplacés pour obtenir de l’information se soient fait museler par ce groupe qui ne croit pas au système collectif. Pour le président, il y a toujours des choses à améliorer, mais il y a une façon de faire, soit en respectant les autres et en laissant à chaque région le soin de faire ses choix.

Selon M. Larochelle, ce qui dérange certains producteurs acéricoles, c’est le projet de contingentement de la Fédération acéricole qui sera mis en application ce printemps. Le contingentement de la production est la seule avenue plausible pour que collectivement les producteurs puissent avoir un revenu adéquat. S’imposer une telle discipline n’est pas fait de gaieté de coeur, mais l’efficacité du contingentement n’est plus à prouver en agriculture. Il ne s’agit pas seulement de produire mais aussi de vendre le produit. Même si les exportations ont augmenté de 21 % depuis 3 ans, la production elle a augmenté encore plus rapidement, créant un déséquilibre qui s’est traduit par des inventaires de plus de 40 millions de livres. Il est donc impératif de rétablir un équilibre.

Comme dans le passé, le Syndicat des acériculteurs de la Beauce va continuer de défendre les mandats qu’il reçoit de ses membres lors d’assemblées officielles tenues dans les règles démocratiques.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération de l’UPA de la Beauce
http://www.fortune1000.ca/upa/

Union Paysanne
http://www.unionpaysanne.com/

Commentaires