Sondage : la majorité des Québécois préoccupés par les questions environnementales

Québec (Québec), 8 mai 2002 – Le ministre délégué à l’Environnement et à
l’Eau, M. Jean-François Simard, est heureux d’annoncer les résultats d’un
sondage réalisé par la firme Léger Marketing sur les connaissances et les
perceptions de la population québécoise à l’endroit de l’environnement. Les
faits saillants de ce sondage ont été divulgués au cours d’une émission de

télévision diffusée sur les ondes de TQS, dans le cadre du Printemps québécois
de l’Environnement.

Le Rapport d’analyse « Habitudes et perceptions des Québécois et Québécoises concernant différentes considérations environnementales » est disponible à l’adresse Internet suivante: http://www.printempsdelenvironnement.gouv.qc.ca/Rapport/sondage.pdf

« Les données recueillies au moyen de ce sondage nous seront très
précieuses pour orienter et cibler les actions du ministère en fonction des
préoccupations des Québécoises et des Québécois en matière de protection de
l’environnement », a déclaré le ministre.

La collecte de données a été réalisée par voie de sondage téléphonique

auprès d’un échantillon de 1200 personnes âgées de 14 ans et plus. Ces
personnes ont été interrogées sur leurs préoccupations et comportements
relatifs aux 5 composantes environnementales suivantes : l’eau potable, les
pesticides, les changements climatiques, les matières résiduelles et le
développement durable.

Afin de mieux cerner les comportements et les perceptions des personnes
interrogées, une variable relative au lieu de résidence des personnes
interrogées – en milieu urbain, semi-urbain ou rural – a été introduite dans
l’analyse des résultats effectuée par la maison de sondage.

Les résultats

L’eau potable

Les résultats démontrent que 60% des Québécois se préoccupent de
l’économie de l’eau dans leurs activités domestiques. Quatre Québécois sur

cinq ont confiance en la qualité de l’eau du robinet et se préoccupent de la
qualité de l’eau potable alors que 60% seraient réceptifs à différentes
mesures suggérées pour économiser l’eau potable.

Les pesticides

87% des Québécois reconnaissent le caractère nocif des pesticides pour la
santé. Même si un Québécois sur 5 utilise des pesticides sur sa pelouse, deux
tiers d’entre eux considèrent les solutions non chimiques plus efficaces que
les pesticides chimiques pour conserver un belle pelouse.

Les changements climatiques
Les Québécois démontrent un grand intérêt pour la mise en application de
l’inspection obligatoire des systèmes d’échappement. (82%) y sont favorables
tandis que 53% seraient en faveur d’une limitation de l’accès des véhicules
aux centres-villes (53%).

Pour le reste, les Québécois se disent désireux de recycler davantage

(84%), ils sont en faveur du covoiturage (62%) et évitent d’acheter des
produits dont les emballages ne sont pas recyclables (61%).

Les matières résiduelles

La plupart des Québécois recyclent les matières résiduelles; 88% à la
maison, 75% au travail et 65% lors de sorties ou dans leurs loisirs.

Développement durable

Le concept de développement durable, cependant, est flou pour la majorité des Québécois. Seulement 17% d’entre eux en ont une idée relativement précise.

Préoccupation environnementale

Les préoccupations environnementales relatives à l’eau, aux changements
climatiques et aux matières résiduelles sont plus présentes chez les Québécois
âgés entre 25 et 54 ans, chez ceux qui sont scolarisés et ont un revenu au-
dessus de la moyenne, chez ceux vivant en couple, et chez les personnes vivant
avec des enfants.

« Je me réjouis de l’intérêt des Québécoises et des Québécois pour la
cause environnementale. Les résultats nous livrent un message clair sur
l’importance d’agir ensemble afin de protéger l’environnement. Chaque geste
compte! », a conclu le ministre.

Faits saillants du sondage

Q. A votre avis, les pesticides sont-ils nocifs pour la santé ?

  • 87% des Québécois reconnaissent le caractère nocif des pesticides pour
    la santé et ce, peu importe leur lieu de résidence.

    Q. Le contact des jeunes enfants avec votre pelouse influence-t-il votre attitude face à l’utilisation des pesticides, que ce soit pour les quantités utilisées, les types de produits utilisés, le moment ou la fréquence des applications ?

  • Parmi les répondants qui utilisent des pesticides, il semble que plus
    du tiers soient influencés dans leur comportement par la présence de
    jeunes enfants. 44% des femmes, 43% des personnes vivant avec des
    enfants et 45% des résidants de la région de Montréal sont
    proportionnellement plus nombreux à être influencés par la présence en
    ce qui a trait aux types des produits utilisés.
  • Enfin, les personnes ayant une scolarité de niveau collégial (43%) ou
    universitaire (44%) de même que les résidants de milieux
    semi-urbains/ruraux (38%) sont proportionnellement plus nombreux à
    être sensibles à la présence d’enfants au niveau de la fréquence
    d’application.

    Q. Parmi les comportements suivants, lesquels avez-vous reproduits au cours de la dernière année ?

    Les comportements les plus reproduits par les Québécois au cours de la dernière année ont été les suivants :

  • Faire davantage de recyclage (74%);
  • Couper le moteur du véhicule lorsqu’il n’est pas en déplacement
    (65%);
  • Procéder à une réduction des déchets et des emballages (57%);
  • Se déplacer plus souvent à pied ou à vélo (49%);
  • Réduire sa vitesse sur les routes (47%).

    Q. Buvez-vous le plus souvent l’eau du robinet ou de l’eau en bouteille ?

  • 67% des Québécois ont l’habitude de boire l’eau du robinet. Ils sont
    proportionnellement plus nombreux à le faire lorsqu’ils habitent en
    milieu rural.

    Q. Avez-vous confiance en la qualité de l’eau de votre robinet ?

  • 80% des Québécois auraient confiance en la qualité de l’eau du
    robinet.

    Q. Selon ce que vous en savez, qu’est-ce que le développement durable ?

  • Des 1200 Québécois interrogés, seulement 17% ont été en mesure de
    décrire de manière assez précise la notion de développement durable.
    Cette notion demeure méconnue de la majorité des Québécois. Notons un
    niveau de connaissance plus élevé au sein des répondants des milieux
    urbains.

    Q. A la maison, faites-vous TOUJOURS, SOUVENT, RAREMENT ou JAMAIS de récupération (ex.: canettes de boisson gazeuse, papier) ?

  • Neuf Québécois sur dix font de la récupération à la maison, qu’il
    s’agisse de canettes, de papier, etc. Deux sur trois affirment
    s’adonner toujours à la récupération.

    Q. Dans vos sorties et vos loisirs dans les lieux publics (ex.: centre de ski, parcs, camping), faites-vous TOUJOURS, SOUVENT, RAREMENT ou JAMAIS de récupération (ex.: canettes de boisson gazeuse, papier) ?

  • 65% des Québécois interrogés affirment s’adonner toujours ou souvent
    à la récupération lors de sorties ou de loisirs. Deux sur cinq
    affirment le faire toujours.

    Q. Pourquoi ne faites-vous pas plus souvent de recyclage dans vos sorties et vos loisirs ?

  • Le principal motif invoqué par les répondants qui ne s’adonnent pas
    toujours au recyclage lors de leurs sorties est le manque
    d’accessibilité des bacs de récupération.

    Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

    Léger & Léger Recherche et Stratégie Marketing Inc.

    http://www.leger-leger.qc.ca/

    Ministère de l’Environnement du Québec

    http://www.menv.gouv.qc.ca

  • Commentaires