Un tournant pour les cultures semées en 2017?

À près de deux mois du dévoilement des intentions d’ensemencement par le gouvernement américain, un média vient jeter un pavé dans la mare avec les résultats d’un sondage qui indiquent que de nombreux changements auraient lieu cette année.

Toutes les cultures seraient en perte de vitesse, à l’exception du soya et du coton.

Le sondage a été mené en décembre dernier auprès de 1060 agriculteurs de 40 États, par le site Farm Futures.

Les producteurs ont indiqué qu’ils planteraient 90,52 millions d’acres de soya au printemps, un chiffre 8,5% supérieur à l’an passé et facilement un nouveau record dans les superficies de terres cultivées pour la fève. Si ce chiffre était atteint, le soya dépasserait pour la première fois le maïs quant à la popularité depuis 1983. Les superficies pour le maïs ne sont pas loin derrière toutefois selon le sondage à 90,49 millions d’acres, une baisse de 3,7% par rapport à 2016.

Le sorgho et le blé de printemps reculeraient respectivement de 15,8 % à 5,63 millions d’acres et de 5,1% à 13,3 millions. Les terres dédiées au blé d’hiver auraient déjà décliné de plus de 10%, selon un récent rapport du gouvernement américain.

Le coton gagne pour sa part en popularité avec un gain de 13,7% des intentions d’ensemencement à 11,45 millions d’acres.

Source: Farm Futures

Source: Farm Futures

En résumé, le soya sort grand favori des producteurs avec un gain de 7,1 millions d’acres. Le coton en acquiert 1,4 millions. Le maïs en perdrait 3,5 millions, tous les types de blé réunis 4,5 millions et le sorgho 1,1 million.

Le prix des contrats à terme sont sur une lancée depuis les derniers mois. Ils sont soutenus par des ventes constantes vers l’étranger, malgré le creux habituel associé à l’abondance en temps de récolte.

Source : Farm Furures

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires