Une première chaire de recherche en économie écologique

Des études seront financées pour les cinq prochaines années sur différents enjeux

Une nouvelle chaire de recherche sur l’environnement vient de voir le jour. Il s’agit de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique, liée à un financement de 600?000$ sur cinq ans, la première au pays à se pencher sur les interactions entre les deux secteurs.

Le titulaire de la Chaire sera Jérôme Dupras,  professeur de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) mais aussi bassiste du groupe Les Cowboys fringants. M.Dupras est à l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) de l’UQO. Il s’est joint en 2014 au département des sciences naturelles de l’établissement, où il a fondé le Laboratoire d’économie écologique.

Articles connexes

Le recteur de l’UQO, Denis Harrisson, a mentionné qu’il était courant de mettre en opposition l’environnement et l’économie. Ils sont cependant liés et peuvent être conciliés, comme le démontrent la trentaine de travaux exécutés par M, Dupras.

La chaire de recherche en économie écologique concentrera ses travaux sur trois grands axes. Le premier vise une «modélisation socioécologique» du lien intime qui unit l’environnement aux activités humaines. Le deuxième axe est celui de la théorie économique. Le dernier axe abordera la gouvernance environnementale, dans l’objectif de «prendre des modèles plutôt techniques et des approches théoriques et en faire quelque chose de digeste et applicable, qu’on peut transformer en programmes et en politiques publiques», a expliqué le chercheur au journal Le Droit.

Le tout sera réalisé avec comme objectif de faire connaitre et diffuser les résultats des recherches de la Chaire.

Source: Le Droit

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires