Une soixantaine de producteurs agricoles associés au CBE pour revitaliser la rivière Le Bras

Saint-Isidore (Québec), 19 juin 2008 – Le Conseil de bassin de la rivière Etchemin (CBE) ainsi que ses partenaires mettent en place le « Projet collectif de gestion intégrée de l’eau en sous-bassin agricole – Le Bras amont » visant à coordonner les efforts des acteurs agricoles dans ce projet de restauration. Grâce à cette initiative, les efforts des producteurs agricoles,de leurs conseillers ainsi que des membres du CBE déboucheront sur uneamélioration visible des cours d’eau et sur une augmentation de la qualité del’eau du bassin versant de la rivière Etchemin. S’étalant sur trois ans, leprojet vise l’adoption de bonnes pratiques agroenvironnementales et laréalisation d’aménagements sur les berges et les cours d’eau. Ainsi, unesoixantaine de producteurs agricoles situés en tête de la rivière Le Brasseront au coeur de l’action avec les ressources à l’oeuvre sur le terrain.

« Ce sont les problèmes de dégradation des berges et de l’eau de larivière Le Bras, qui ont une incidence directe sur l’état de la rivièreEtchemin, qui nous ont poussé à aller de l’avant avec la mise en place de ceprojet », explique Frédéric Lewis, le coordonnateur du projet Le Bras Amont. Ilajoute que les acteurs du milieu exprimaient le besoin de prendre les chosesen main. La zone de projet totalise 64 km2 et vise la tête de la rivière LeBras, principal tributaire de la rivière Etchemin.

Ce projet compte parmi les dix (10) projets sélectionnés en 2007, àtravers le Québec par l’Union des producteurs agricoles (UPA), le ministère duDéveloppement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) et le ministèrede l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), dans le cadre duPlan d’action concerté sur l’agroenvironnement et la cohabitation harmonieuse2007-2010. Agriculture et Agroalimentaire Canada et La Financière agricole duQuébec collaborent également au projet par leur participation financière. Cesprojets sont coordonnés par la Fondation de la faune du Québec.

Un projet stratégique pour la mise en oeuvre du Plan directeur de l’eau (PDE)
Le Conseil de bassin de la rivière Etchemin (CBE) est l’un des 33organismes désignés par la Politique nationale de l’eau pour implanter lagestion intégrée de l’eau à l’échelle d’un bassin versant. « Le CBE a travailléau cours des sept (7) dernières années à la réalisation d’un plan directeur del’eau (PDE), l’outil de planification de la ressource eau, en concertationavec les acteurs du milieu. Plusieurs objectifs et résultats attendus ont étédéfinis pour le bassin versant, dont plusieurs concernent ou dépendent de laqualité de l’eau de la rivière Le Bras », mentionne François Duchesneau,président du CBE.

« Ce projet aidera grandement le Comité de mise en valeur de la rivière LeBras dans ses efforts de sensibilisation des acteurs locaux (agriculteursriverains, municipalité, MRC) aux problématiques de la rivière Le Bras et danssa réalisation d’actions concrètes favorisant l’amélioration de la qualité del’eau et de ses habitats aquatiques », ajoute Raymond Cadorette, président ducomité de mise en valeur de la rivière Le Bras (CMVRLB).

Un partenariat rassembleur
Le Conseil de bassin de la rivière Etchemin s’associe aux partenaires duPlan d’action concerté ainsi qu’aux partenaires locaux et régionaux qui sesont joints avec enthousiasme au projet : le Comité de mise en valeur de larivière Le Bras, les clubs-conseils en agroenvironnement dont le Club defertilisation de la Beauce, la Coopérative de fertilisation organique FERTIOR,le Club Ferti-Conseil Rive-Sud, la Coopérative UNICOOP, Les consultants LucBoutin et Fils, la MRC de la Nouvelle-Beauce, les municipalités deSte-Hénédine, Ste-Marguerite, Scott et de St-Isidore, les syndicats locaux del’UPA Dorchester Nord, Kennedy et Beauce Nord, les fédérations de l’UPA de laBeauce et de Lévis-Bellechasse, l’Institut de recherche et de développement enagroenvironnement IRDA, la Direction régionale Chaudière-Appalaches du MAPAQet la Direction régionale de l’analyse et de l’expertise de laCapitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches du MDDEP, la Direction del’aménagement de la faune du ministère de Ressources naturelles et de laFaune, quelques firmes privées et les clients les plus intéressés, à savoirles producteurs agricoles.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Ministère Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec
http://www.menv.gouv.qc.ca

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires