Yvon Vallières discute de crevette et de crabe des neiges avec son homologue fédéral

Québec (Québec), 15 mars 2006 – Aujourd’hui, crevette et crabe des neiges étaient à l’ordre du jour, lors de la rencontre à Ottawa entre le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Yvon Vallières, et le nouveau ministre fédéral des Pêches et des Océans, M. Loyola Hearn. Poisson de fond et loup marin ont également fait partie des discussions entre les deux hommes.

« Je trouvais important, à titre de ministre des Pêcheries du Québec, de sensibiliser rapidement mon homologue à la réalité de ce secteur déterminant pour les régions maritimes du Québec. J’ai apprécié la compréhension et l’ouverture du ministre fédéral face aux enjeux de notre industrie, lui qui vient d’une région où les pêches revêtent aussi une très grande importance », a mentionné le ministre Yvon Vallières.

La situation préoccupante des prix mondiaux de la crevette et du crabe des neiges affecte significativement la rentabilité et la compétitivité de ces deux industries. La valeur de la crevette est en chute libre depuis l’arrivée massive de crevettes d’élevage et l’afflux de crevettes nordiques, dont les stocks sont en hausse dans l’Atlantique Nord. Pour sa part, le prix du crabe des neiges a baissé de moitié depuis 2003. Les pronostics sont pessimistes pour 2006 et les revenus de vente prévus seront encore plus bas. Dans ces deux secteurs, les coûts d’exploitation et les frais facturés aux pêcheurs par le ministère fédéral sont en hausse depuis quelques années.

« Étant donné la conjoncture exceptionnelle, j’ai demandé au ministre Hearn de marquer une pause et de diminuer les frais relevant de son autorité », a fait valoir M. Vallières. À titre d’exemple, celui-ci a demandé la suspension des frais de renouvellement des permis de pêche en 2006 ainsi que le remboursement du trop-payé en 2005 pour les quotas qui n’ont pas été pêchés. Ces interventions pourraient permettre un répit financier intéressant pour les pêcheurs.

Par ailleurs, M. Vallières a insisté auprès de son homologue afin que les groupes de travail fédéral-provinciaux sur le crabe et la crevette accélèrent leurs travaux. L’objectif des travaux est d’élaborer des stratégies concrètes et applicables visant à aider ces secteurs à relever le défi de la compétitivité et ainsi ramener l’industrie canadienne des crustacés dans la voie de la rentabilité à moyen et long terme.

Poisson de fond et loup marin
Compte tenu du temps qu’exige le rétablissement des stocks de morues, le ministre Vallières a rappelé à son homologue l’impasse économique dans laquelle se trouvent de nombreux pêcheurs de poissons de fond. Le ministre québécois a plaidé de nouveau pour l’adoption d’un vigoureux programme de rationalisation permettant à ces pêcheurs de se retirer dans la dignité. M. Vallières a réclamé une fois de plus l’établissement de parts régionales pour la morue du sud du Golfe.

Enfin, le ministre s’est dit en accord avec l’établissement de parts régionales réservées pour la chasse au loup marin. Il souhaite également obtenir une flexibilité suffisante pour adapter les modalités de gestion aux particularités régionales de même qu’un contingent de 50 000 loups marins.

« Il importe en particulier que les dates d’ouverture de la chasse soient flexibles, car les conditions climatiques et le moment d’arrivée des phoques ne sont pas les mêmes selon que l’on chasse aux Îles-de-la-Madeleine ou en Basse-Côte-Nord », a conclu le ministre Yvon Vallières.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Pêches et Océans Canada
http://www.dfo-mpo.gc.ca/

Commentaires