Yvon Vallières déplore le manque de mesures annoncées par le gouvernement fédéral

Québec (Québec), 17 avril 2007 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Yvon Vallières, déplore l’absence de mesures concrètes de la part du gouvernement fédéral pour réduire immédiatement le coût des permis de pêche à la crevette.

M. Vallières a réagi vivement à l’annonce du ministre des Pêches et des Océans, l’honorable Loyola Hearn, le 12 avril dernier, concernant la révision de l’ensemble de la tarification canadienne des permis de pêche. La démarche énoncée s’échelonnera dans le temps, alors que la saison de pêche 2007 a débuté et que certaines pêches, particulièrement celle de la crevette, doivent bénéficier dès maintenant d’un allégement de leurs coûts.

Dès le lendemain de cette annonce, le ministre Vallières, dans une lettre adressée à son homologue fédéral, a fait remarquer que, sans une entente sur un prix de débarquement de la crevette permettant la rentabilité des activités des usines, les pêcheurs ne prendront pas la mer malgré le fait que la saison soit officiellement ouverte.

« Ce retard dans la pêche démontre à quel point l’intervention immédiate du gouvernement fédéral est pertinente, attendue et nécessaire, a fait valoir M. Vallières. Ce secteur d’activité est primordial pour la vitalité du Québec maritime. »

Le ministre est d’autant plus déçu que le besoin pressant de l’industrie de la crevette faisait pourtant l’objet d’un consensus au Forum québécois des partenaires des pêches qui s’est tenu en novembre 2006.

Aides du gouvernement du Québec
Devant l’urgence de la situation pour l’industrie de la pêche à la crevette, le gouvernement du Québec annonce des aides totalisant près de 8,5 millions de dollars pour soutenir les pêcheurs et les transformateurs de l’industrie de la pêche. Ainsi, les mesures temporaires mises en place l’année dernière et se chiffrant à 3 millions de dollars sont reconduites. De plus, le ministre Vallières rend publique la mise en place d’un nouveau volet associé à un programme déjà existant et visant l’achat d’équipements de transformation. Cette aide supplémentaire permettra d’offrir une subvention maximale de 500 000 dollars par entreprise. On estime que l’appui financier qu’apportera ce programme aux différentes entreprises pourrait atteindre la somme totale de 5,1 millions de dollars.

« Je ne peux cacher ma déception en constatant l’absence de soutien à l’industrie de la pêche à la crevette de la part du gouvernement fédéral, d’autant plus qu’il s’agit d’une pêche dont la tarification est la plus élevée dans l’Atlantique et que les conditions du marché ne cessent de se détériorer depuis 2000 », a conclu le ministre Yvon Vallières.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires