Laisser sa trace

J'ai planté des petits arbres dans le cœur de chacun de mes enfants et j'ai confiance au futur

Chaque fois que je passe près de ce noyer ça me rappelle d’heureux souvenirs. Planté tout petit, on a dû se battre à arracher les mauvaises herbes qui ne voulaient surtout pas laisser leur place. Frédéric était parfois découragé de devoir faire la job un peu ingrate à quatre pattes…arrache, gratte avec une impression que l’arbre ne passera jamais au travers. Je lui expliquais en image ce que ça pourrait représenter plus tard. Ça va être super beau. Il y aura des oiseaux et on pourra prendre le temps de manger notre lunch à l’ombre de ce beau noyer qui sera majestueux au beau milieu du champ.

Pas évident pour Fred de s’imaginer que cette broussaille envahie par les mauvaises herbes pourrait un jour à son tour dominer son entourage. On a persévéré. On l’a perdu quelques fois pour finalement le retrouver au beau milieu de la flore indigène. Arrache les mauvaises herbes envahissantes encore une fois. Il est tellement petit qu’on doit lui mettre un petit flag question de ne pas l’écraser. Une vision… Un idéal pour le futur. C’est long et pesant de perdre du présent, en temps et en argent, pour un futur plus relaxe. Du taponnage non productif aux états financiers, mais combien gratifiant. Une image dans notre tête, une vision qui paraissait lointaine et voilà qu’aujourd’hui, wow! Regardez comme il est grand maintenant. Plus rien ne peut l’arrêter.

Frédéric a aussi grandi, il est parti faire sa profession qu’il adore. Dans les deux cas les possibilités sont immenses. J’aurai au moins gagné ce souvenir du privilège que j’avais de partager mes journées de travail avec fiston. On a laissé notre trace, un souvenir de travail d’acharnement, de vision. Aujourd’hui, j’avoue qu’il me manque. Je suis heureux d’avoir partagé cette belle réalisation qui reste et qui immortalise un lien, un souvenir qu’on pourra partager en prenant le temps d’y faire un pique-nique familial. Et Fred pourra raconter à son rejeton combien il a travaillé fort pour qu’on puisse vivre ce moment présent dans le futur.

Hypocritement j’ai planté des petits arbres dans le cœur de chacun de mes enfants et j’ai confiance au futur. Profession Agriculteur!

 

 

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Commentaires