Ma solution à mon problème de pulvérisation

Je regarde dans mon coffre, je n’ai plus de jet de rechange. Je reprends le jet et j’essaie la méthode D

Me voilà en plein milieu du champ en train d’exécuter une pulvérisation. Tout à coup, je remarque que j’ai deux jets qui ne donnent pas un bon patron d’arrosage. Oups… J’y porte attention. J’arrête d’avancer. Je fais quelques tests d’ouverture et de fermeture des rampes. Ça ne donne rien. Ok. J’enfile mes gants jetables, mon sarrau et mes lunettes. J’apporte ma petite brosse et je vérifie les jets. Une fois nettoyé, je recommence ma pulvérisation. Eh bien, j’en ai un des deux qui ne semble pas s’être amélioré. Je répète l’opération protection et je me dirige d’un pas pressé vers mon jet à problème. Décrochage du jet plus un léger brossage. Je vois bien la lumière qui le traverse. Bon, ça devrait être ok. Je recommence la pulvérisation. Ben voyons! Maintenant il pulvérise seulement d’un coté! Aïe!!! Je recommence l’opération sécurité, je me dirige d’un pas enragé vers mon jet incorruptible. Je le décroche. La lumière passe dans le jet, mais à bien regarder, il semble y avoir une micro particule coincée. Ah! Voilà le problème. Je sors le jet de sa capsule et je l’échappe sur le sol. Voyons! Il est tombé où? Je retrouve le jet de couleur, mais je perds quelques minutes à trouver le joint d’étanchéité noir. Moins évident du noir sur du brun foncé :-) J’ai beau frotter de toutes les manières, le rincer à l’eau, mais la particule est coincée. La pression du presto monte. Si j’avais une perceuse me semble que j’y ferais la job! Je regarde dans mon coffre, je n’ai plus de jet de rechange. Je reprends le jet et j’essaie la méthode D. Je regarde autour. En plein milieu du champ ça semble moins gênant. J’éloigne le jet et je m’enligne pour souffler dessus. Souffle un peu…ça ne donne rien. Je reprends un peu plus fort. Ouache! J’en reçois dans la figure. Aucun résultat. Dernier recours je fais la position du bec sucré. Tsé le bec en pincette que ma tante aimait bien me faire quand j’étais plus jeune. Je trouvais ça dégueulasse de sentir son rouge à lèvres sur mes joues. Bon, allons-y! Je me pince le bec, j’approche le jet et je le colle sur le bout de mes lèvres pour être bien sûr que l’air n’aura pas d’autres choix que de passer par le trou. Après trois tentatives et quelques jurons je le tiens dans ma bouche. Pas si pire. Ça goûte le savon quand on faisait des belles bulles quand on était enfant :-). Ben oui, du glyphosate ça fait des bulles c’est du savon. Bon, enfin je l’ai!

À mon retour à la ferme j’ai profité d’une journée de pluie pour terminer mon projet d’air sur notre pulvérisateur. Je fais des blagues, mais au final je n’aurais pas dû. Je l’ai probablement fait trop souvent. Maintenant, je ne dois plus banaliser mes mauvaises pratiques. Je vous partage quelques photos de notre petit projet air sur notre pulvérisateur. Fini les petits becs sucrés!

Compresseur 12 volts

Soufflette bec sucré

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Commentaires