Semer du blé d’hiver un 27 octobre

Alors que la période de récolte de maïs n’est pas encore terminée, on essaie un semis de blé d’hiver.

Toujours en plein dans la période intense des récoltes et je parle de semis! Au départ, on s’était donné un objectif d’essayer un semis de blé hiver derrière la récolte de maïs. Oui, oui, dans les cotons, tout ce qui a de plus conventionnel. Avec la récolte de soya plus tardive, ça nous amène à la récolte de maïs encore plus tard. À voir les jours avancer, je commençais à me dire que l’essai serait pour une autre année. Samedi 17 h, les silos de réserve de séchage sont pratiquement pleins.

Hey Pierre! On aurait le temps de faire notre essai semis de blé! Ce n’est pas long, seulement sortir la voiture de semence qui était précieusement cachée au fond du hangar. On sort le semoir qui est le plus près de la porte et le tour est joué. Pendant qu’on se prépare, il commence à neiger. Après quelques mètres dans le champ, je sors voir si notre crainte de bourrage se confirme. C’est froid, humide et venteux… ma tuque sur la tête, je constate que ça semble bien pénétrer dans le sol et surtout aucun problème de bourrage.

J’ajuste deux profondeurs différentes sur le semoir que je note dans mon agPAD, question de comparer les résultats plus tard. Semer un 27 octobre, est-ce mieux plus en surface pour lui laisser le temps de sortir ou en pleine terre? Aucune idée! J’enfile les tours un après l’autre tout en pensant aux objectifs de semer du blé aussi tard dans du maïs.

L’heure avance, le champ est tout blanc et je sème du blé d’hiver. Aucune idée si ça va fonctionner. Est-ce que je travaille pour rien? Pendant que mes yeux ont tendance à baisser, je me verrais tellement bien avec ma blonde en train de souper dans le confort de la maison. J’oublie tout ça en visualisant le projet dans son ensemble. Oui, ça semble un peu sauté notre affaire. Reste à espérer que ça pousse au printemps 2019. On pourra mettre en place la phase #2.

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Paul Caplette's recent articles

Commentaires