UPS : pas juste pour les livraisons!

Il existe sur le marché une multitude de modèle d’UPS, selon leurs capacités à des prix tout aussi variés. Il est donc judicieux de bien choisir son UPS selon nos besoins et budget.

Curieusement il n’existe pas d’acronyme français accepté pour ce que la majorité d’entre nous appelons la « batterie ». Oui, c’est ce petit appareil qu’on a tendance à oublier sous notre bureau qui alimente en cas de pannes électriques nos ordinateurs et périphériques.

Plus communément appelé en anglais UPS pour « Uninterrupted Power Supply », on l’utilise fréquemment aussi en français. À ne pas confondre avec les barres multiplicatrices de type « protection de surcharge », lesquelles ne permettent pas l’alimentation de nos appareils en cas de pannes. Par désir de clarté pour cet article, j’appellerai donc l’appareil qui alimente vos ordinateurs en cas de pannes électrique, un « UPS ».

Il existe sur le marché une multitude de modèle d’UPS, selon leurs capacités à des prix tout aussi variés. Il est donc judicieux de bien choisir son UPS selon nos besoins et budget. Nous ne nous attarderons pas ici à comparer les attribues d’une marque ou d’une technologie quelconque mais plutôt discuter des critères importants à évaluer lors de la sélection d’un éventuel UPS.

La première caractéristique à considérer est bien sûr la capacité du UPS à supporter en cas de pannes électriques nos appareils. Il sera donc important avant d’en faire l’acquisition de faire l’inventaire des composants prévus à être alimentés et d’en vérifier leurs consommations.

Pour ce faire il s’agit d’additionner la puissance en watt inscrite sur chacun des appareils inventoriés. Cet exercice peut être frustrant car chacun des manufacturiers d’appareils vont exprimer cette information de la manière qui l’avantage le plus, soit en exprimant la consommation électrique en volt (V) et en ampère (A) ou en watt (W). Pour confondre d’avantage le calcul de nos besoins, les fabricants d’UPS vont également afficher leurs capacités de la façon qui les avantages aussi, soit en promotionnant des volts-ampères (VA) plutôt que des watts (W).

Voici une recette simple pour s’y retrouver, convertir tout en watt (W). Si l’appareil à alimenter exprime sa consommation en volt (V) et en ampère (A), multipliez les deux qui vous donnerons alors des watts (W). Par exemple, un écran qui consomme 1,2 A, consommera 120 V multiplié par 1,2 A, donc 144 W. En contrepartie, un UPS arborant une capacité de 1500 VA aura une capacité en watt de 60% de cette donnée due à la perte calorifique et en transformation (facteur de puissance) du courant de la batterie, soit de .6 de sa capacité de 1500 VA, soit 900 W.

Prenons un poste de travail typique que je rencontre fréquemment en milieu agricole, soit un ordinateur de bureau, un écran plat, une imprimante à bulles (attention aux imprimantes laser), des haut-parleurs, souris et claviers. L’ordinateur affiche 350 W à l’arrière (si rien n’est inscrit considérez alors 500 W). L’écran indique 1,2 A donc (1,2 A  X 120 V) 144 W. Les haut-parleurs mentionnent 15 W (pas besoin de conversion ici). Pour les périphériques de type souris ou claviers, leur consommation est négligeable. Nous avons donc un besoin en watt de 350 W + 144 W + 15 W, soit 509 W. Puisqu’un UPS exprime sa capacité en VA, nous devons donc rechercher un minimum de capacité de 509 W divisé par son facteur de puissance de 60%, donc de 848 VA! Facile non? Ouin…

Mon deuxième critère est l’autonomie du UPS à alimenter vos appareils en cas de panne. Il est possible de calculer cette durée, mais je recommande d’utiliser les spécifications des fabricants selon le modèle choisi. Par exemple, un UPS de 900 VA affichera selon une consommation de 500 W une durée de deux  minutes alors qu’un autre de 1500 VA permettra dix minutes de support, etc.

Mon troisième et non moins important critère à surveiller lors de l’acquisition d’un UPS est la disponibilité de remplacer sa batterie interne. Un phénomène méconnu des UPS est que sa batterie est souvent remplaçable et de cette manière contribue à la protection de l’environnement et de votre portefeuille! Il faut donc s’assurer de la remplaçabilité de celle-ci avant achat et inscrire sur l’appareil la date d’achat et tout remplacement de batteries subséquents, car oui, cette batterie a une durée de vie, soit de deux à cinq ans, selon l’utilisation notamment, mais un chiffre réaliste est trois ans.

Finalement, quelques recommandations et attentions à apportées lors du branchement d’un UPS :

  • Ne jamais brancher une imprimante laser sur un UPS, à moins que vous ayez dans vos calculs considérer sa consommation très élevée lors d’impression.
  • Il n’est pas nécessaire de sélectionner un UPS de plus grande capacité en watt que vos besoins, ses caractéristiques afficheront déjà un nombre de VA bien supérieur à vos besoins en W.
  • Attention aux prises électriques imbriquées du UPS, généralement elles sont arrangées en deux sections, dont une seule est alimentée en cas de pannes électriques. Vous pouvez cependant utiliser la section « Surge protected » pour y brancher votre imprimante laser.
  • Il est inutile de choisir un UPS trop puissant que la consommation calculer, car souvent les appareils consomment moins qu’affiché par le fabricant.
  • L’importance première d’un UPS est de vous permettre de terminer et de sauvegarder un travail au moment d’une panne. Si vous désirez de l’autonomie plus importante vous permettant de continuer à travailler, vous devrez vous adresser à un conseiller.

à propos de l'auteur

Collaborateur

Jean-Louis Dupont

Jean-Louis Dupont, diplômé en technologie par microprocesseur, est concepteur de solutions technologiques et réseautiques depuis plus de 30 ans. Il rédige la chronique Info branché dans le magazine Le Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Jean-Louis Dupont

Commentaires