Visons Hydro-Québec à la ferme

Investir de l’intérieur sur notre efficacité générale

Visons Hydro-Québec à la ferme

Avez-vous entendu la présidente d’Hydro-Québec dernièrement? Elle nous annonçait une entente historique d’un fabuleux contrat de plusieurs milliards de dollars conclut avec la ville de New York. Ce qui m’a frappé c’est qu’au-delà du fabuleux contrat, elle parlait surtout d’une entente commerciale qui tenait compte de la valeur environnementale de notre hydro-électricité. Qu’enfin on pouvait obtenir un prix plus élevé que le simple prix de la commodité sur le marché spot. Malgré la perspective d’avoir à produire et à vendre plus d’électricité, Hydro-Québec a la capacité de fournir tout le volume en étant plus créatif avec les mêmes capacités de production actuelle d’électricité. Donc plusieurs investissements sur la flexibilité du transport et des technologies d’efficacité énergétique.

Vous me direz : c’est quoi le rapport d’Hydro-Québec avec ses milliards de dollars et ma ferme au beau milieu de la campagne? La vision. Que je peux facilement adapter à ma situation d’agriculteur. Avec la hausse vertigineuse du prix des intrants, des équipements, des loyers de terres, je peux me permettre de me donner des objectifs d’une meilleure efficacité générale de mes ressources actuelles pour passer à côté des hausses ou au moins les amortir dans le temps question de garder ma rentabilité.

Que ce soit d’allonger la vie utile de nos équipements en faisant du travail réduit ou carrément du semis direct, d’utiliser moins de propane en cultivant des plantes qui ont moins besoins d’énergie pour le séchage, d’avoir un système de culture qui me permet de réduire ma charge d’intrant tout en gardant un potentiel de rendement à la hausse. Planifier une amélioration de la santé de nos sols qui nous amène une meilleure résilience de ceux-ci. S’attaquer à des marchées à valeur ajoutée par rapport aux commodités de base.

En général, plus compliqué, mais qui, au final, nous donne des gains nets sur notre travail additionnel. En plus, ce sont des segmentations de marché en croissance constante sur lesquels on peut capitaliser. Investir de l’intérieur sur notre efficacité générale. Je me dis que si de grosses firmes travaillent de cette façon, je peux certainement m’en inspirer. S’agit d’être au courant! Profession agriculteur.

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Commentaires