Ligne de temps

Vivre à l’heure avancée

On avance l’heure? Déjà? Effrayant comment le temps passe vite. Fini le temps d’hiberner comme un ours. Il faut que je me bouge les fesses question de rester en avant sur l’heure avancée. En fait, on est à l’heure avancée ou on avance l’heure pour tomber à l’heure normale de l’Est? Je m’en fous. L’important : je réalise que le printemps arrive. Frérot trouve que je capote, mais le changement d’heure a l’effet d’un réveil printanier sur mon organisme. Je stresse. Non, non, pas un stress maladif, un bon stress. Je me lève de plus en plus tôt. Je marche plus vite. Je travaille plus vite et j’allonge graduellement mes journées de travail. Mon champ de vision s’agrandit, mon estomac aussi. Les odeurs du gel-dégel m’excitent et je ne tiens plus en place.

Malgré que notre sol soit encore bien couvert de neige, je le sais, je le sens que le printemps se prépare sournoisement. Hey! Je le sais que les drains fonctionnent et que ce n’est qu’une question de temps avant qu’on saute dans le champ. Je regarde la météo, les températures de nuit et j’ai hâte. Hâte de voir le sol et surtout le blé d’hiver. Tellement de projets en cours. Maintenant, il faut rassembler nos idées, nos projets et tout coller les morceaux du casse-tête : parcelles d’essais de variété et de fertilisation, aménagement de l’entrepôt à pesticides, nouvelles stratégies herbicides, etc. J’ai peur de ne pas tout avoir terminé pour être fin prêt à l’heure J. Le printemps, tout est possible. Les gros rendements de belles récoltes de qualité. Je dois penser positif, voir grand et tout mettre en œuvre pour prendre les meilleures décisions. Un peu difficile de revenir à la lampe frontale pour la randonnée de raquette matinale, mais je le sens, je le sais que le printemps est à nos portes. Agriculteur!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires

  • Andre Carrier

    Toujours très agréable de vous lire! Bon printemps!