Visionner les conférences du Bulletin

Les enregistrements des conférences du Bulletin, vous sont offerts gratuitement.


Le panier bleu des inventions agricoles

Les journalistes du Bulletin des agriculteurs vous présentent des développements technologiques conçus par des entreprises québécoises qui bouleverseront nos façons de cultiver et d’élever.
Pour connaître la liste des innovations et des entreprises, cliquez-ici.
Marie-Josée Parent agr., journaliste

Agronome graduée de l’Université Laval, Marie-Josée Parent détient également un certificat en journalisme de la même université. Marie-Josée a travaillé plusieurs années dans divers secteurs de l’agriculture et du journalisme avant d’entreprendre une carrière comme journaliste spécialisée en productions animales pour Le Bulletin des agriculteurs en 2002.

Yvon Thérien agr., éditeur et rédacteur en chef

Yvon Thérien est éditeur et rédacteur en chef pour Le Bulletin des agriculteurs. Il obtient un diplôme en agriculture à l’Université McGill. Il commence sa carrière comme agronome-conseil pour une entreprise en phytoprotection. C’est en 2005 qu’il joint l’équipe du Bulletin des agriculteurs comme rédacteur en chef.


PANEL- Des bons coups et des moins bons

Pour écouter la période de questions, cliquez-ici
Trois producteurs confient leurs meilleures décisions des dernières années et leur pire coup. Profitez de leurs expériences. Surprises et rires au menu!
Maxime Gagnon

Producteur : Maxime Gagnon, 25 ans, diplômé de l’ITA Saint-Hyacinthe. Entreprise : Ferme Jean-Pierre Gagnon, Saint-Prosper-de-Champlain. Cultures : 1 400 hectares en maïs, soya, blé et avoine. Type de sol : argileux. Mes priorités : «En faire plus avec moins. Améliorer la santé des sols.»

Dominic Dubuc

Producteur : Dominic Dubuc, 49 ans, diplômé ITA Saint-Hyacinthe. Entreprise : Ferme Dom inc., Saint-Isidore (Montérégie) Cultures : 255 ha. Moitié en maïs-grain, moitié en soya (IP et semence) Sols : loam argileux. «Ils sont très fertiles, mais capricieux. Ils peuvent faire de la belle plasticine!» Mes priorités : «Réduire l’usage de la charrue. Améliorer l’efficacité du travail.»

Stéphane Jodoin

Producteur : Stéphane Jodoin, 52 ans. Entreprise : Ferme Normand Jodoin inc., Varennes. Cultures : 900 hectares en maïs, soya et blé. Sols : loam argileux et argile. Mes priorités : «Préparer l’intégration de la relève.»


Un lit de semence bien douillet

Pour écouter la période de questions, cliquez-ici
Près de 50% des rendements sont attribuable à la réussite du semis. Mais pour l’obtention d’un semis optimal, la préparation du lit de semence demeure la clé. Que l’on parle de profondeur de semis, d’aération du sol, de l’atteinte d’une température optimale pour la germination ou bien d’une bonne gestion de l’eau, voilà à quoi un bon lit de semence devrait répondre.
Nicolas St-Pierre agr. Professeur au Collège d’Alma

Nicolas St-Pierre est enseignant-chercheur au Collège d’Alma, où il se spécialise dans la gestion des grains et des fourrages. Il a réalisé plusieurs projets d’innovation. En parallèle à sa tâche d’enseignant, son parcours l’a amené à élaborer diverses formations spécialisées à l’intention des producteurs et des conseillers.


Les nouveaux ennemis des cultures

Pour écouter la période de questions, cliquez-ici
Des spécialistes présentent les insectes, maladies, mauvaises herbes qu’il faut avoir à l’œil dans le maïs et le soya pour la saison 2021.
Julie Lacasse dta. Bayer

Julie Lacasse est technologue agricole diplômée de l’institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe depuis 2003. Actionnaire de la ferme familiale avec son conjoint depuis 2013, elle conjugue son travail de représentante et celui de productrice avec fierté.

Martin Lanouette agr. Syngenta

Martin est au service du marché québécois de Syngenta depuis 2003. Il a étudié la malherbologie à l’Université Laval et possède une vaste expérience sur le terrain en matière de cultures commerciales. Il travaille avec les détaillants et les producteurs du Québec depuis le début de sa carrière, et il est bien au fait des problèmes auxquels doivent faire face les producteurs de cultures commerciales.

Annie Desrosiers agr. Pioneer

Originaire de l’Est ontarien, Annie Desrosiers a développé son intérêt marqué pour l’agriculture sur une ferme spécialisée en grandes cultures où elle a grandi. Détentrice d’un baccalauréat en sciences végétales de l’Université McGill en 2000. En 20 ans de carrière chez Pioneer elle s’est vue confier différents postes, dont celui d’agronome pour l’Est du Québec qu’elle occupe à ce jour.


Zones de profit et zones de perte

Pour écouter la période de questions, cliquez-ici
Il est maintenant possible de faire un pas de plus dans l’agriculture de précision en dessinant une carte de rentabilité. On connaît donc le profit réalisé dans chaque zone de champ. Nous avons accompagné un producteur dans l’analyse d’un de ses champs.
Yanick Beauchemin agr.

Si vous cherchez l’agronome Yanick Beauchemin, vous pouvez aussi bien le trouver chez un client qu’à la ferme de grandes cultures qu’il exploite à Sainte-Monique, dans la région de Nicolet. Le conseiller du club Yamasol affirme que ses deux chapeaux lui permettent de bien comprendre la réalité des producteurs.

Christian Dionne

Christian Dionne est producteur de grandes cultures à La Visitation-de-Yamaska. Il cultive du maïs grain, du soya conventionnel, du soya de semence et de l’orge de brasserie sur 470 acres.

André Piette

André Piette écrit pour le Bulletin des agriculteurs, photographie et filme sur les grandes cultures et la production laitière. Passionné d’agronomie, admiratif des producteurs innovants, il est animé par les défis actuels de l’agriculture.

MERCI À NOS COMMANDITAIRES