Dépistez l’anthracnose

Les conditions humides et nuageuses des dernières semaines ont été particulièrement propices au développement de l’anthracnose dans le maïs. Si vos plants de maïs ont perdu de la verdeur rapidement et sont morts prématurément, ce pourrait être à cause de cette maladie causée par un champignon.

Voici quelques renseignements sur cette maladie, son diagnostic et les mesures à prendre en vue de la récolte, gracieuseté de Dekalb.

L’anthracnose, une maladie causée par la moisissure Colletotrichum graminicola, a été constatée dans certains champs de maïs du Québec cet automne. On observe surtout les symptômes dans les champs qui ont été stressés plus tôt dans la saison et qui se développent dans des conditions humides et nuageuses depuis une semaine ou deux.

Les pertes de rendement peuvent résulter de la mort prématurée des plants, ce qui interrompt le remplissage des grains, et de la rupture ou de la verse des tiges, ce qui entraîne des difficultés à la récolte.

Symptômes
L’anthracnose de la tige se reconnaît aux stries, taches ou plaques noires brillantes qui apparaissent à la surface de la tige du plant de maïs. Chez les hybrides très sensibles, les tiges peuvent devenir entièrement noires. Les symptômes au niveau de la moelle, qui se désintègre et prend une couleur gris foncé à brune, ne peuvent permettre de distinguer l’anthracnose des autres pourritures de la tige.

Le dépérissement de la cime survient quand des parties de la tige situées au-dessus de l’épi prennent une couleur gris-vert, meurent et s’affaissent entre quatre et six semaines après la pollinisation, tandis que le reste de la tige demeure vert. Les deux ou trois feuilles supérieures peuvent jaunir ou rougir, s’affaisser et tomber.

Propagation de la maladie
L’anthracnose est favorisée par le temps chaud et humide, et la gravité de la maladie augmente au cours des périodes prolongées de faible intensité lumineuse (ex : ciel couvert) et de forte humidité.

Le dépérissement de la cime, ou verse des cimes, peut survenir n’importe quand après la sortie des croix. La mort prématurée du plant entier est une indication de pourriture de la tige. La coloration noire de la tige commence à se manifester peu après l’apparition des premiers signes de mort précoce.

La production de rendements élevés est souvent associée à des problèmes de pourritures de la tige. C’est parce que les racines, les feuilles et les tiges sont forcées de remobiliser les nutriments qu’elles ont accumulés pour répondre à la demande créée pour le remplissage des grains. Les tiges et racines ainsi affaiblies par ce phénomène de cannibalisation deviennent plus sensibles aux moisissures.

Risques de verse
Il y a essentiellement deux méthodes simples pour effectuer le dépistage des risques de verse des tiges dans les champs. Quelle que soit la méthode préférée, elle portera sur 20 plants que vous aurez choisis au hasard dans cinq zones du champ (total de 100 plants).

Test de la poussée : Poussez la partie supérieure du plant de manière à l’écarter de 15 à 20 cm (6-8 po) de l’axe vertical. Notez le nombre de plants qui versent.

Test de la pincée : Pincez la tige au-dessus des racines échasses (enlevez les feuilles inférieures, si nécessaire). Notez le nombre de tiges pourries.

Si 10 % à 15 % des plants ont versé ou sont pourris, prévoyez récolter ce champ plus tôt.

Récolte hâtive
Les plants lourdement endommagés risquent fort de ne pas tenir le coup jusqu’au moment normalement prévu pour la récolte. Il est par conséquent nécessaire d’activer les préparatifs pour récolter plus tôt les champs à problèmes. Bien qu’on puisse craindre les coûts de séchage élevés associés à la récolte de grain humide, il sera probablement préférable d’accepter cette dépense, plutôt que d’assumer la perte de rendement consécutive à la verse qui se manifestera plus tard.

Commentaires