Comment réussir son sursemis de légumineuses ou de graminées avec un semoir à semis direct

*Le printemps est signe de l’arrivée des beaux jours, mais aussi des travaux aux champs ainsi que de l’évaluation de l’état de vos prairies. Peut-être que certains parmi vous aurez la mauvaise surprise cette année d’être aux prises avec des problèmes de mortalité hivernale dans vos prairies. Ou encore, peut-être souhaitez-vous simplement rénover de vieux pâturages alors qu’il est trop tard pour faire du sursemis sur sol gelé. L’utilisation d’un semoir à semis direct pourrait répondre à vos besoins, ce printemps. Voici donc une série d’étapes pour assurer la réussite lors de la rénovation de vos pâturages ou de vos prairies.

 

  1. Assurez-vous que le pH du sol est optimal, soit supérieur à 6,5. Pour les sols avec un pH entre 6,0 et 6,5, il est possible d’appliquer de la chaux, l’automne précédent, à la surface du sol. Par contre, pour les champs avec un pH inférieur à 6,0, il est recommandé d’incorporer la chaux directement dans le sol, étant donné l’important apport de chaux nécessaire pour la correction du pH, qui est supérieure à 4 tonnes/hectare.
  2. Appliquez un herbicide sélectif l’été précédent si vos prairies possèdent une forte population de mauvaises herbes à feuilles larges. *Consultez votre agronome pour plus de détails.
  3. Comblez les besoins en phosphore et en potassium pour optimiser la germination et l’établissement des légumineuses.
  4. Évitez d’appliquer des sources d’engrais azoté pour éviter d’augmenter la croissance des graminées et ainsi augmenter la compétition avec la légumineuse en établissement.
  5. Effectuez, l’automne précédent, une coupe ou un pâturage près du sol pour réduire la compétition.
  6. Utilisez un taux de semis égal ou supérieur au tableau suivant pour le sursemis de légumineuse dans les prairies existantes. Il est déconseillé de semer de la luzerne dans un champ contenant déjà de la luzerne ou n’ayant pas été détruit l’été précédent.
Espèce Taux (kg/hectare)
Luzerne 9
Trèfle rouge 7
Lotier 7
  1. Calibrez le semoir à semis direct pour la bonne dose de semences. Aussi, il est important de valider continuellement, en fonction des conditions du champ, la profondeur de semis pour assurer un contact de la semence avec le sol, mais sans aller plus creux qu’une profondeur de ¾ de pouce.
  2. Détectez, 10 à 14 jours après le semis, de possibles dommages par les insectes. Si le taux de dommages s’avère important, il est recommandé de traiter avec un insecticide. Consultez votre agronome pour connaître, selon le type d’insecte et de culture, le seuil de dommages auquel il est recommandé de traiter.
  3. Effectuez un contrôle mécanique ou pâturez les prairies 21 jours après le semis pour réduire la compétition sur la légumineuse et la graminée implantées.
  4. Évitez de pâturer ou de faire une coupe après le 1er septembre de l’année d’établissement pour assurer la survie de la légumineuse durant l’hiver. Par contre, il est possible de pâturer après la première gelée mortelle, à la fin octobre, si le sol est bien drainé et si vous manquez de fourrage. Assurez-vous de garder 4 pouces de fourrage résiduel.

J’espère que ces quelques conseils pourront vous aider à améliorer la qualité de vos prairies. Je vous invite également à consulter ce webinaire qui porte sur le sujet : Jasons systèmes fourragers autour d’un café: Le sursemis

*Texte réalisé en collaboration avec le Conseil québécois des plantes fourragères. Les propos exprimés dans le texte relèvent toutefois de l’auteur et n’engagent pas le CQPF.

à propos de l'auteur

Collaborateur

Maxime Leduc - Ph.D. et agr.

Ayant complété son doctorat en sciences animales et étant copropriétaire de la ferme sur laquelle il a grandi, Maxime Leduc est pleinement conscient de la réalité des agriculteurs, en particulier des difficultés qu'ils rencontrent. Il souhaite fournir aux producteurs des outils adaptés et efficaces qui favoriseront la croissance de leur entreprise.

Commentaires