Ligne de temps

La Chine approuve l’importation de nouveaux grains GM

La décision de la Chine pourrait stimuler les ventes de grains américains dans le pays d'Asie

La Chine a approuvé l’importation de cinq cultures génétiquement modifiées (GM), la première ouverture en 18 mois environ pour ce type de culture. La décision pourrait stimuler ses achats de céréales à l’étranger et alléger la pression provenant des États-Unis pour ouvrir ses marchés à davantage de produits agricoles, indique Reuters. L’annonce survient aussi au moment où des négociateurs américains se trouvent à Beijing afin de trouver une entente à la guerre commerciale qui oppose les deux pays depuis plus de six mois.

Deux des grains maintenant approuvés attendaient cette approbation depuis six ans. Il s’agit du canola BASF RF3 et d’un autre canola résistant au glyphosate, appartenant à Mosanto, le MON 88302. Les trois autres céréale et fèves sont le maïs DP4114 de DowDuPont, le soya DAS-44406-6 et le soya SYHT0H2 développé par Bayer CropScience et Syngenta et maintenant détenu par BASF. Certaines semences en attente d’une approbation n’ont toutefois pas eu le feu vert. C’est le cas de deux luzernes GM développées par Monsanto et deux soyas de DowDuPont.

La Chine n’autorise pas la plantation de cultures génétiquement modifiées pour la consommation humaine. Elle importe toutefois des grains GM comme le soya et le maïs pour l’alimentation des animaux. La Chine a également annoncé mardi l’extension de trois ans des autorisations d’importation de 26 autres cultures GM.

Les États-Unis ont demandé à la Chine de modifier son processus de demande d’importation de cultures génétiquement modifiées afin de le rendre plus transparent, plus rapide et fondé sur des méthodes scientifiques. L’annonce de la Chine est toutefois perçue comme un geste politique plutôt que basé sur la science, indique Reuters.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires