La gestion du maïs humide

Conseils pour produire et entreposer du maïs humide de qualité

Avec l’arrivé de l’automne et un semis tardif du maïs-grain au printemps 2019, plusieurs récolteront leur maïs sous forme de maïs humide. Cette approche possède de nombreux avantages en réduisant le besoin en énergie pour le séchage et en augmentant la digestibilité de l’amidon suite à la fermentation de celui-ci en silos. Par contre, cette pratique représente des défis. Voici une série de conseils pour vous aider à produire et entreposer du maïs humide de qualité.

Humidité lors de la récolte

Articles connexes

Le maïs humide peut être entreposé dans des silos conventionnels, hermétiques ou des sacs. Les taux d’humidité recommandés pour ces types de silos sont présentés dans le tableau 1.

Le maïs entreposé à plus de 40 % d’humidité peut entraîner la prolifération de levure et produire de l’éthanol à des taux élevés. L’appétence pour les animaux pourrait être diminuée avec ce type de fermentation. De plus, la récolte de maïs humide contenant plus de 32 % d’humidité dans des silos hermétiques équipés pour la manutention de maïs humide pourrait entraîner des problèmes de déchargement.

Traitement du maïs humide

  • À l’exception des silos hermétiques et d’un taux d’humidité supérieur à 35 %, il est possible de traiter le maïs mécaniquement (roulé ou moulu) avant qu’il soit entreposé dans l’unité d’entreposage.
  • Le maïs très humide et excessivement fin est susceptible de provoquer une acidose dans le rumen, une chute du taux de gras du lait, des problèmes de malnutrition ou une incidence accrue de caillette déplacée.
  • Lorsque le maïs s’approche de la teneur en humidité optimale, augmentez le degré de transformation mécanique.

Recommandations lors de la récolte

  • Évaluez le taux d’humidité du maïs dans les différents champs.
  • Entreposez le maïs avec une teneur d’humidité optimale au bas de la structure d’entreposage ou à l’arrière de la structure pour le conserver pour les mois d’été. Le maïs avec un taux élevé d’humidité peut représenter un problème lors des mois chauds de l’été, alors il est préférable de la donner aux animaux durant l’hiver.
  • Prévoyez de nourrir le maïs humide avec un taux d’humidité élevé et/ou à risque élevé (humide ou moisi) pendant les mois les plus froids pour faciliter les taux repris plus lents si nécessaire.
  • Il est préférable de récolter et d’entreposer le maïs démontrant une présence importante de moisissure sur les grains et les épis à une teneur en humidité plus élevée. Effectuez un séchage ou appliquez de l’acide propionique pour empêcher la prolifération des moisissures.
  • Si le maïs humide est entreposé dans des sacs, éloignez les sacs des arbres et de l’herbe longue et éliminez la neige autour des sacs.

Préservation

Voici trois approches pour améliorer la préservation du maïs humide :

Inoculants bactériens homolactiques

  • Les inoculants homofermentaires (spécifique pour le maïs humide) produisant de l’acide lactique permettent de réduire rapidement le pH et ainsi réduire les pertes.
  • La production d’acide lactique par l’inoculant homofermentaire peuvent réellement améliorer la fermentation, mais peut aussi diminuer la stabilité aérobique (chauffage à la reprise).
  • Suivre les taux d’application du fabricant et choisir un inoculant spécifique.

Lactobacillus buchneri

  • Lactobacillus buchneri est un inoculant bactérien hétérofermentaire produisant de l’acide acétique à partir de l’acide lactique.
  • Cette augmentation de l’acide acétique et la diminution de l’acide lactique permettent d’améliorer la stabilité aérobique du maïs humide lors de la reprise.
  • Le résultat du maïs humide inoculé avec L. buchneri a démontré une stabilité aérobique plus élevée lorsqu’il est exposé à l’air que le maïs humide non traité.
  • L’utilisation de L. buchneri améliore la stabilité aérobique, ce qui est important si le taux de reprise du maïs humide doit être réduit en raison des mycotoxines ou de la digestibilité de l’amidon excessivement élevé.

L’acide propionique

  • L’utilisation d’acide propionique, ou des mélanges d’acide propionique (propionique, acétique, benzoïque) est une pratique éprouvée depuis de nombreuses années pour conserver le maïs humide. Cependant, cela est plus dispendieux que l’inoculant et nécessite des équipements spéciaux.
  • L’application d’acide propionique à la vitesse appropriée réduit le pH du maïs à environ 4,0 et inhibe la croissance des micro-organismes nuisibles.
  • Le taux d’application approprié dépend de deux facteurs : la teneur en humidité du grain et la durée de stockage souhaitée (tableau 2).

 

Reprise

  • Veuillez planifier un taux de reprise variable du silo.
  • Un taux de reprise de 3 à 4 pouces par jour est généralement requis pour empêcher le chauffage pendant l’alimentation par temps chaud.
  • Si le maïs humide contient des mycotoxines ou possède une digestibilité de l’amidon élevé, lequel peut entraîner une acidose, il serait préférable d’envisager de réduire le taux de reprise pour fournir du maïs sain et sec dans la ration.
  • Pour obtenir une flexibilité sur le taux de reprise durant les mois chauds, traitez le tiers inférieur à la moitié du silo de maïs humide avec de la buchneri ou de l’acide propionique.

En espérant que ces informations vous permettront de récolter et d’entreposer un maïs humide de qualité pour vos animaux.

[1] High Moisture Corn Harvest and Storage Considerations par Mike Rankin, Crops and Soils Agent, UW Extension-Fond du Lac Co, October 2009

à propos de l'auteur

Collaborateur

Ayant complété son doctorat en sciences animales et étant copropriétaire de la ferme sur laquelle il a grandi, Maxime Leduc est pleinement conscient de la réalité des agriculteurs, en particulier des difficultés qu'ils rencontrent. Il souhaite fournir aux producteurs des outils adaptés et efficaces qui favoriseront la croissance de leur entreprise.

Commentaires