Un marché favorable pour la paille

Le prix de la paille serait presque équivalent à celui du foin à certains endroits

La paille, qui a toujours été la négligé des produits céréaliers, serait en route pour connaître une bonne année, selon Farmtario. Les conditions difficiles pour les cultures durant l’été 2018 aux États-Unis ont réduit les réserves habituelles. En plus, les Prairies ont aussi vécu cette année de nombreuses difficultés quant à la production de céréales, ce qui affectera cette année les quantités de paille disponibles sur le marché. Conséquence? Le prix pour la paille est en hausse en raison de la demande.

En Ontario, où le printemps a compliqué les semis des céréales, le manque à gagner se fait aussi sentir. Le prix de la paille a grimpé pour avoisiner celui du foin à 10 ou 12 cents la livre contre 12 à 15 cents pour le foin.

Plusieurs producteurs ont décidé dans les dernières années d’ajouter de la paille dans leurs rations aux animaux en raison des prix des entrants et de la pénurie de foin.

À la World Dairy Expo, la Canadian Forage and Grasslands Association avait d’ailleurs un kiosque pour promouvoir les fourrages canadiens. Cette année, au lieu des balles de foin habituelles, les responsables avaient amené une grosse balle de paille. Il existe maintenant des marchés d’exportation pour la paille. C’est un produit mondial, selon un producteur laitier ontarien, Chris Martin, aussi commerçant. Il envoie maintenant de la paille dans l’État de New York et jusqu’au Japon.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires