La gestion des vêlages doit être revue

Véronique Boyer, Marianne Villettaz Robichaud, Elsa Vasseur et Joany Ferland lors de la session d'affiches au Symposium sur les bovins laitiers.

Véronique Boyer, Marianne Villettaz Robichaud, Elsa Vasseur et Joany Ferland lors de la session d’affiches au Symposium sur les bovins laitiers.

La professeure Elsa Vasseur, titulaire de la chaire de recherche sur la Vie durable des bovins laitiers de l’Université McGill, n’a pas chômé. Quelques-uns de ses étudiants ont présenté les résultats de leurs recherches lors du Symposium sur les bovins laitiers. Voici ce que Marianne Villettaz Robichaud, aujourd’hui la chercheure post-doctorale à l’Université Laval, a proposé lors de la session d’affiches.

Marianne Villettaz Robichaud a étudié les résultats d’une vaste enquête nationale sur le bien-être animal réalisée il y a quelques années pour analyser les habitudes des producteurs laitiers canadiens quant à la gestion des vêlages.

Marianne Villettaz Robichaud, chercheurs post-doctoral à l'Université Laval.

Marianne Villettaz Robichaud, chercheurs post-doctoral à l’Université Laval.

« Seulement 4% des fermes ont un protocole de vêlage, explique-t-elle. C’est essentiel pour faire un bon suivi et s’assurer d’avoir la meilleure technique. » En comparaison, en Ontario et en Alberta, c’est 8% des fermes qui ont un protocole, et aux États-Unis, cette proportion monte à 50%. « On voudrait 100% », explique Marianne Villettaz Robichaud.

Voici quelques autrse faits sur lesquels Marianne Villettaz Robichaud se questionne :

– 48% des fermes assistent toutes les vaches lors du vêlage. « Est-ce souhaitable? La recommandation est de ne pas le faire, mais il n’y a rien dans la littérature scientifique. »

– 12% des fermes lavent l’aire de vêlage avec du savon et 21% la désinfectent. « Le veau nait sans système immunitaire », fait-elle remarquer. Parlant propreté, au Québec, plus de 50% des vaches vêlent attachées. Un veau qui tombe dans le dalot n’est pas gage de santé. « Un veau peut se noyer dans les excréments », fait remarquer Marianne Villettaz Robichaud.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires