La traite incomplète porte chance à Pierre-Alexandre Morin

Pierre-Alexandre Morin lors du Forum technologique Novalait.

Pierre-Alexandre Morin lors du Forum technologique Novalait.

Aussitôt une vache vêle, aussitôt on collecte son colostrum, puis son lait. Durant cette période critique, la vache n’ingère pas suffisamment d’aliments pour combler ses besoins énergétiques élevés. Il en résulte parfois une mobilisation des réserves graisseuses excessives de l’animal qui cause l’acétonémie.

Et si on ne collectait pas 100% du lait durant le début de lactation, pourrions nous améliorer la situation? Selon l’étudiant à la maîtrise Pierre-Alexandre Morin de l’Université de Montréal et une équipe de chercheurs de l’Université de Montréal, du Centre de recherche et de développement de Sherbrooke, de Valacta et du Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du lait, la réponse est oui.

Selon les résultats du projet de maîtrise de Pierre-Alexandre Morin, le protocole de traite incomplète en début de lactation est efficace pour réduire la cétonémie et l’hypercétonémie en début de lactation comparativement au protocole de traite complète. Ce protocole implique peu d’équipement et aucun médicament supplémentaire. De plus, il s’agit d’une stratégie de gestion facile à réaliser en contexte commercial.

Projet

De décembre 2013 à mars 2015, 846 vaches Holstein de 13 troupeaux étaient aléatoirement attribuées, avant le vêlage, à l’un des deux protocoles de traitements suivants :

  • traite complète;
  • traite incomplète pendant laquelle la traite était limitée à 10-14 litres de lait par jour pour les cinq premiers jours en lait.

Une fois par semaine entre les jours en lait 1 et 26, du sang était prélevé de la veine coccygienne (base de la queue) afin d’évaluer la concentration sérique du ß-hydroxybutyrates (BHB), un corps cétonique marqueur de la balance énergétique négative. L’hypercétonémie était considérée présente lorsque les BHB sériques étaient ?1,4 mmol/L.

« Les résultats ont démontré que le protocole réduit de façon significative les corps cétoniques durant les 4 à 7 premiers jours en lait. C’est la phase la plus critique pour l’acétonémie », explique Pierre-Alexandre Morin lors d’une entrevue.

Distinction

Lors du plus récent Forum Technologique Novalait, Pierre-Alexandre Morin a reçu le deuxième prix d’excellence pour son projet de recherche, accompagné d’une bourse de 400$. Pierre-Alexandre Morin a exercé pendant 10 ans comme vétérinaire avant d’entreprendre son projet de maîtrise.

Le projet de Pierre-Alexandre Morin fait partie d’un vaste projet de recherche ayant cinq parties. Seulement, deux volets sont complétés, dont celui de Pierre-Alexandre Morin.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires