L’activité d’abattoirs perturbée par une cyberattaque

L’activité d’abattoirs perturbée par une cyberattaque

Des installations de JBS au Canada et aux États-Unis ont vu leurs activités être bousculées après une cyberattaque ayant eu lieu durant la fin de semaine. Des quarts de travail ont été annulés en conséquence, rapportent des syndicats, alors que des installations de JBS en Australie ont été fermées lundi.

JBS USA a indiqué qu’elle avait été l’objet d’une attaque informatique ciblée le 30 mai, ce qui a affecté ses serveurs supportant ses systèmes de TI en Amérique du Nord et en Australie.

En Amérique du Nord, deux quarts de travail ont été annulés aux installations de Greeley au Colorado aux États-Unis. Un autre abattoir situé au Texas a indiqué qu’il serait ouvert après avoir annoncé plus tôt une fermeture ponctuelle. Au Canada, l’abattoir de Brooks en Alberta a annoncé qu’il serait fermé mardi.

Le United States Cattlemen's Association a indiqué que JBS lui avait demandé de rediriger les animaux destinés à l’abattoir vers d’autres installations.

La nouvelle n’est pas sans rappeler un incident semblable qui a affecté le plus grand réseau d’oléoducs en Amérique du Nord, Colonial Pipeline, ce qui a eu nui à l’approvisionnement d’essence pendant plusieurs jours dans le sud-est des États-Unis. La société a cédé aux menaces en versant 4,4 M$ en réponse au rançongiciel.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires