Ligne de temps

Un prix pour la ferme Lafontaine-Noël

Combien de jours faites-vous paître votre troupeau vache-veau? 150? Plus? Bravo! Mais saviez-vous que dans une région aussi froide qu’en Abitibi-Témiscamingue, un couple réussit l’exploit de faire paître ses animaux plus 200 jours. Pour avoir réussi à faire passer sa saison de paissance de 120 à plus de 200 jours, Hélène Noël et Éric Lafontaine de la ferme Lafontaine-Noël de Dupuy en Abitibi ont reçu le Prix Marc-Parent lors du 6e colloque en production bovine de l’Abitibi-Témiscamingue, le 26 février 2015.

Depuis une douzaine d’années, Hélène Noël et Éric Lafontaine ont recours à l’utilisation du stockpilling, au maïs à pâturage, au chou fourrager, au millet japonais, au ray grass et au pâturage en andain (swath grazing) afin d’allonger la période de pâturage des vaches. En 2012, la ferme a même établi un record de 264 jours de paissance. L’allongement de la période de paissance a un impact sur la rentabilité de l’entreprise.

Le Prix Marc-Parent est une initiative de comité Colloque bœuf de l’Abitibi-Témiscamingue. Le nom du prix rend hommage à un intervenant clé ayant permis le déploiement de l’agriculture dans la région. Cet agronome de formation originaire de la région a notamment été directeur régional du MAPAQ jusqu’en 1993. Le prix permet d’honorer annuellement une entreprise bovine de la région ayant mis en place de bonnes pratiques innovatrices au cœur de son entreprise.

En 2009, Le Bulletin des agriculteurs a visité l’entreprise. Le but du reportage était l’utilisation de chiens Border Collie pour la manipulation d’un troupeau vache-veau. Voici quelques photos prises dans le cadre de ce reportage.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires