Un tracteur plus puissant est plus performant? Pas nécessairement…

Tests menés sur le terrain par l'Université Perdue,

Les tracteurs sont plus gros et plus complexes aujourd'hui, étant dotés d'une multitude d'appareils technologiques devant aider à optimiser le travail. Mais peut-on vraiment tirer le meilleur de ces machines ?

Après plusieurs tests menés sur le terrain, des chercheurs de l'Université Purdue aux États-Unis ont constaté qu'un combo tracteur machinerie n'opérait qu'à 20% de son efficacité, ce qui obligeait le tracteur à fonctionner au maximum de ses capacités. Les impacts sont réels, tant en surconsommation de diesel que d'usure prématuré de l'équipement, sans compter des émissions de gaz à effets de serre qui en résulte.

Le principal problème résiderait dans le transfert de puissance dans le système hydraulique. "Un tracteur est un exemple de véhicule qui utilise la puissance hydraulique pour tout actionner, de la direction et de la propulsion à l'alimentation des outils qu'il tire derrière lui", explique Andrea Vacca, professeur de génie mécanique et de génie agricole et biologique, ainsi que directeur du Maha Fluid Power Research Center, le plus grand laboratoire universitaire d'hydraulique du pays.

Mais alimenter les équipements s'est avéré être un problème. Le système de commande hydraulique du tracteur n'a montré qu'une efficacité de 20 % lorsqu'il est connecté aux systèmes hydrauliques de certaines machineries, telles que les planteurs, les semoirs et les presses.

Afin de mieux comprendre les facteurs en jeu, les chercheur ont divisé la tâche en trois. Ils ont d'abord choisi un semoir de 40 pieds de 10 000 livres doté de 16 rangs de planteurs, tandis que le tracteur affichait une puissance de 435 chevaux moteurs de 25 000 livres. Tout d'abord, les chercheurs devaient caractériser le système hydraulique et construire un modèle de simulation sur ordinateur. Ils ont ensuite développé des solutions qu'ils pourraient tester. Et finalement, ils ont effectué des tests sur le terrain.

L'équipe a fait plusieurs essais au printemps 2021, au cours desquels elle a semé du maïs à différents régimes de moteur et des taux de semis prédéterminés. En passant au peigne fin les données, ils ont découvert que leurs nouveaux systèmes de contrôle hydraulique se traduisaient par une augmentation globale de l'efficacité de 25 %.

« Et ce n'est que le début. L'objectif de notre projet est de doubler l'efficacité du système de contrôle hydraulique global. À l'avenir, nous prévoyons instituer une approche de contrôle de pression pour la logique de contrôle, ce qui n'a jamais été tenté dans les véhicules agricoles", déclare le professeur Vacca.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires