Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue offrira le programme de GEEA

Rouyn-Noranda (Québec), 23 juin 2009 – Le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue est autorisé à offrir, sur une base provisoire, le programme d’études Gestion et exploitation d’entreprise agricole (152.A0) à compter de l’automne 2010. C’est le député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, M. Daniel Bernard, qui en a fait l’annonce aujourd’hui, au nom de la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Mme Michelle Courchesne.

Ce programme d’études, qui conduit à un diplôme d’études collégiales, estle fruit d’un partenariat entre le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue,l’Institut de technologie agroalimentaire et le Centre Frère-Moffet de laCommission scolaire du Lac-Témiscamingue. Il sera offert sous forme depasserelle avec les programmes d’études professionnelles existants dans lesdomaines apparentés, tels que la production laitière et bovine, et proposeradeux voies de spécialisation : Productions animales et Productions végétales.

« Je salue les efforts de nos établissements d’enseignement pour offrirdes formations adaptées aux besoins de l’Abitibi-Témiscamingue et en faciliterl’accès aux gens de la région, notamment en favorisant le passage de laformation professionnelle à la formation technique. Ceux et celles qui ontobtenu un diplôme d’études professionnelles dans le domaine agroalimentaire etqui répondent aux conditions générales d’admissibilité auront la possibilitéde poursuivre leurs études au collégial. Ils pourront ainsi acquérir denouvelles compétences dans le domaine qui les intéresse sans pour autants’éloigner de chez eux. C’est une excellente nouvelle pour une région commela nôtre où l’agriculture joue un rôle primordial dans le développementéconomique et social », a souligné M. Bernard.

Le directeur général du Cégep, M. Daniel Marcotte, souligne la pertinencede ce nouveau programme pour le Témiscamingue : « En plus de participer à larétention de nos jeunes, la formation permettra aux étudiantes et étudiantsd’acquérir les compétences nécessaires pour contribuer au développement del’agriculture régionale. »

De plus, M. Éric Larivière, directeur général de la Commission scolairedu Lac-Témiscamingue, abonde dans le même sens : « Les étudiantes et étudiantsauront accès à une formation de qualité sans avoir à quitter la région, ce quifavorisera la rétention de la relève agricole et l’augmentation de laqualification chez nous. »

M. André Simard pour sa part, directeur général de l’Institut detechnologie agroalimentaire, mentionne les bienfaits d’un tel regroupement :« L’Institut de technologie agroalimentaire (ITA) est particulièrement fier des’associer au Cégep et à la Commission scolaire par cette nouvelle offre deformation collégiale annoncée aujourd’hui. Je suis persuadé que ceregroupement d’institutions telles que la Commission scolaire, le Cégep etl’ITA sera source d’attrait et d’intérêt pour le développement des compétencesdes jeunes et de la relève en agriculture dans cette belle région del’Abitibi-Témiscamingue. »

Au terme de leur formation, les élèves seront capables d’appliquer lesnotions et les données techniques de base en production animale ou végétaleainsi qu’en génie rural. Ils seront en mesure de réaliser et de contrôler lesopérations administratives courantes d’une entreprise agricole et auront lacapacité, notamment, de planifier l’aménagement des bâtiments et de choisiradéquatement l’équipement et la machinerie.

Mentionnons que ce projet de formation a reçu un avis favorabled’Emploi-Québec, en plus de bénéficier de l’appui de la Table interordres del’Abitibi-Témiscamingue et de la Commission des études du Cégep.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue
http://cegepat.qc.ca


Commentaires