Nouveau concept en matière de désherbage

Une nouvelle option mise à l’essai pour la protection des cultures démontre une excellente maîtrise des mauvaises herbes, d’après les rapports de mi-saison. Une fois homologué, Summit sera le premier herbicide sélectif doté d’un spectre d’activité distinctif – mauvaises herbes à feuilles larges et chiendent.

Cette saison, les producteurs ont l’occasion de constater les résultats du programme de désherbage Summit dans l’une des quelque 200 parcelles d’essai au Québec et en Ontario. Les producteurs de maïs participant à ce vaste réseau d’essai constatent des résultats sensationnels après avoir utilisé ce programme de postlevée qui offre une solution sûre, en un seul passage, pour maîtriser le chiendent et les mauvaises herbes à feuilles larges.

« II démontre constance et efficacité contre le chiendent et un large éventail de mauvaises herbes à feuilles larges », signale Michel Périard, gérant de territoire chez Novartis Protection des Cultures. Outre le chiendent, le programme herbicide réprime l’amarante à racine rouge, le chénopode blanc, la petite herbe à poux et la moutarde des champs. L’agronome Michel Périard a organisé des essais aux champs chez des producteurs de maïs de différentes régions du Québec. « Les agriculteurs qui ont collaboré aux essais sont satisfaits des résultats, et tout particulièrement de la maîtrise du chiendent. »

En Montérégie, les collaborateurs aux essais de Summit étaient surtout des producteurs laitiers. Les producteurs ont donc effectué les essais sur des retours de prairies. Selon les réactions recueillies par Francine Lapointe, agronome et gérante de territoire chez Novartis Protection des Cultures, ils ont obtenu d’excellents résultats contre le chiendent, les mauvaises herbes à feuilles larges et même les pousses de luzerne. Summit est un produit de choix pour les producteurs laitiers car le profil de cet herbicide offre une grande liberté de rotation à des cultures telles que la luzerne, le trèfle, les haricots secs, le maïs, le soya et les céréales.

Une fois homologué, Summit répondra aux besoins de nombreux producteurs. « Il fournira la solution à des problèmes non résolus jusqu’ici, explique M. Périard. Les producteurs qui préfèrent appliquer leur herbicide contre les graminées annuelles tôt et traiter leurs mauvaises herbes à feuilles larges en postlevée disposeront bientôt d’une solution unique en son genre qui vient aussi à bout du chiendent – à un coût additionnel vraiment bas. Outre l’excellent désherbage en postlevée du chiendent et des feuilles larges, les producteurs de maïs y gagnent la liberté de choisir la meilleure option en fonction de l’infestation de graminées annuelles. » Presque toutes les parcelles de démonstration du programme Summit ont été traitées en début de saison avec une application de Dual II Magnums ou de Primextra II Magnum, qui se sont révélés des partenaires parfaits pour le nouveau programme.

Cette solution économique présente aussi un très bon potentiel pour les fermes laitières et bovines, où le chiendent, la luzerne spontanée et le trèfle rouge peuvent poser des problèmes lors de la rotation sur retour de luzerne. M. Périard ajoute qu’elle peut être une précieuse alliée pour les producteurs qui travaillent une terre nouvellement acquise et qui ne savent pas à quoi s’attendre.

Le programme Summit ne se limite pas à offrir un mode différent de maîtrise du chiendent et des mauvaises herbes à feuilles larges dans le maïs; il fournit aussi de trois à quatre semaines d’activité résiduelle contre les adventices à levée tardive. Dans sa version commerciale, Summit prendra la forme d’un granulé mouillable préformulé permettant de traiter huit hectares. Summit contient deux ingrédients actifs (du Groupe 2 et du Groupe 4) lui conférant deux modes d’action différents, ce qui en fait un outil efficace de gestion de la résistance. Summit est sûr tant pour les hybrides de maïs que pour le maïs d’ensilage, et sa large fenêtre d’application permet de l’appliquer du stade de deux feuilles au stade de sept feuilles. Après une application de Summit, les producteurs peuvent faire la rotation à toutes les cultures alternes principales, y compris la luzerne et le trèfle.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Novartis Protection des cultures

http://www.cp.ca.novartis.com/




Commentaires