Une oasis de lait dans le désert

Juillet 2008 – En Arabie saoudite, au milieu du désert, on a réalisé une mégaferme laitière de 24 000 vaches. Si, ici, ilpleut tous les deux jours, la fermeAl-Safi reçoit à peine deux joursde pluie par année : quelquesdizaines de millimètres tout auplus. Dans cette région où la températurepeut dépasser 50°C enété, ce grand projet résulte de lavolonté du prince Abdoullah Al Faisal Al Saudet de son groupe Al Faisaliah.

En mai dernier, le président fondateur de JefoNutrition, Jean Fontaine, se rendait en Arabiesaoudite pour prendre le goût de la démesure.Il y allait aussi pour y rencontrer des clients avidesde sa technologie d’enrobage de vitaminesB complexe, le Vicomb, un produit québécoispour aider la santé des vaches au vêlage et leurfertilité. Le groupe Semex y commercialise déjàde la semence de nos Holstein qui naissent etvivent en stabulation libre avec des structurescouvertes équipées de rideaux et de ventilationhumides.

Les « vaches du désert » sont traites trois foispar jour dans six salles de traite qui comptentchacune entre 80 et 120 postes de traite. Chaquevache donne de 30 à 35 litres de lait parjour. Le lait est refroidi et envoyé quelques centaines de mètres plus loin à l’usine de produitslaitiers frais Al Safi, appartenant à la filiale duGroupe Danone : Danone AlSafi.

La moitié de l’alimentation (foin, luzerne)est produite sur l’exploitation grâce à l’irrigationqui va parfois pomper l’eau à plus de 2000mètres de profondeur ! Le reste est acheté surle marché mondial en fonction des occasionsde celui-ci et des besoins protéiques et énergétiquesfixés par les nutritionnistes : maïs, orge,soya, graines de coton, pulpe de betteraves…Dans cette ferme travaillent 1400 personnes,des manoeuvres locaux et des généticiens,nutritionnistes, vétérinaires (une dizaine devétérinaires s’occupe des vaccinations et demédecine préventive), anglais, australiens,hollandais.

Dans un pays où l’eau coûte deux fois pluscher que l’essence (16 cents le litre), le bilande l’exploitation en matière d’utilisation d’eaupose un défi : entre l’irrigation des cultures,l’aspersion régulière des stalles pour maintenirun climat acceptable et les quantités bues parles vaches, plus de 500 litres d’eau sont nécessairespour produire un litre de lait.

Est-ce un modèle extrapolable ? La ferme AlSafi, la plus grande ferme du monde, est sur lepoint d’être dépassée par d’autres projets enArabie, en Algérie, en Chine et peut-être auxÉtats-Unis !

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Jefo Nutrition inc.
http://www.jefo.ca


Commentaires