125 producteurs laitiers assistent au débat sur l’ESB

Ottawa (Ontario), 5 février 2004 – 125 producteurs laitiers sont allés entendre leurs messagers à Ottawa débattre de l’impact de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) à la Chambre des communes.

« Le discours du Trône de lundi nous a appris que le Parlement devraitretrouver sa vocation de tribune où les Canadiens et Canadiennes puissentconstater que leurs opinions sont examinées », a dit Jean Grégoire, présidentdes Producteurs laitiers du Canada (PLC). « C’est pourquoi nous nous sommesrendus là; pour entendre les députés débattre d’un enjeu d’importance capitalepour notre industrie. »

Des producteurs laitiers de tous les coins du Canada sont en ville cettesemaine pour la Conférence annuelle sur la politique laitière des PLC. Mardi,l’honorable Bob Speller, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire,est venu parler aux producteurs. Les producteurs laitiers ont profité del’occasion pour demander au ministre de concevoir un plan d’action pour aiderles producteurs à venir à bout de leurs difficultés. Le ministre a dit : « Jepeux au moins vous donner l’assurance que le gouvernement du Canada prend lachose très au sérieux. Notre premier ministre s’occupe très activement de laquestion. »

Les agriculteurs étaient à la Chambre des communes pour appuyerl’intervention de Paul Steckle, député de Huron-Bruce, et de Rose-Marie Ur,députée de Lambton-Kent-Middlesex, ainsi que de tous les membres du Comitépermanent de l’agriculture et de l’agroalimentaire, qui réclament tous undébat sur la question.

Le Conseil général des PLC a aujourd’hui adopté une résolution pourappuyer l’initiative proposée par les députés hier.

Avant le 20 mai dernier, la valeur des ventes de veaux laitiers, degénisses de remplacement et de vaches de réforme était d’environ 1,5 millionde dollars par jour. Par suite de la fermeture de la frontière et de la chutespectaculaire des prix des animaux, les producteurs laitiers ont vu leursrevenus baisser de 15 % à 20 %, en moyenne, dans la dernière année. L’étau deprix qui enserre les opérations des producteurs de lait ne se relâche pas, carles autres pays maintiennent l’interdiction d’exportation sur tous lesanimaux.

« La crise de l’ESB a maintenant donné lieu à deux débats d’urgence, a ditBruce Saunders, 2e vice-président des PLC. Le Comité a déposé desrecommandations pour contrer la crise en novembre dernier. Nous avons entendudes propositions intéressantes à la Chambre hier soir. Il est temps que legouvernement s’amène avec un plan d’action pour aider toutes les victimes decette crise. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Les Producteurs laitiers du Canada
http://www.producteurslaitiers.org

Commentaires