20 millions de dollars pour sauvegarder l’industrie bovine québécoise

Québec (Québec), 15 octobre 2003 – La ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier, annonce le versement d’une aide de 20 millions de dollars aux producteurs de bouvillons du Québec aux prises avec les conséquences de la crise de la vache folle.

Ainsi, le nouveau Programme de soutien à l’industrie bovine suite à l’ESB annoncé aujourd’hui couvrira près de 45 000 bouvillons d’abattage et 18 000 bouvillons semi-finis, pour un montant de 10 millions de dollars. L’aide accordée pourra atteindre 160 dollars par bouvillon abattu et 115 dollars par bouvillon semi-fini vendu pour l’engraissement au cours de la période du 1er septembre au 31 décembre 2003. Le programme prévoit aussi la couverture des bouvillons de semi-finition qui ont été vendus entre le 20 mai et le 31 août.

De plus, afin d’assurer une meilleure liquidité aux éleveurs, la Financière agricole du Québec leur accordera une avance de compensation en vertu du programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA), pour un montant également estimé à 10 millions de dollars.

Ainsi, un bouvillon vendu et abattu entre le 1er septembre et le 31 décembre 2003 sera l’objet d’une aide financière de l’ordre de 335 dollars, soit 175 dollars de compensation en provenance de l’ASRA pour l’année 2003 et 160 dollars en provenance du Programme de soutien à l’industrie bovine suite à l’ESB.

Comme les effets de l’embargo se font encore sentir, le gouvernement du Québec a décidé de faire un effort supplémentaire pour venir en aide aux producteurs. Avec cet ajout de liquidité, il sera accordé aux producteurs du Québec des compensations équivalentes à celles versées aux producteurs de l’Ontario.

« C’est une aide qui est substantielle dans le contexte actuel, a déclaré Mme Gauthier, puisqu’une injection de 20 millions de dollars dans les entreprises d’élevage bovin permettra de soutenir les marchés des veaux d’embouche et du maïs. »

Rappelons que ces montants s’ajoutent aux 57 millions de dollars déjà versés aux producteurs du Québec dans le cadre du programme fédéral-provincial de redressement qui se terminait le 31 août.

Concernant la vache de réforme, la ministre Gauthier a adressé hier à son homologue fédéral Lyle Vanclief une lettre dans laquelle elle lui demande de venir en aide aux producteurs de ce type de bovin.

La situation des marchés
La levée partielle de l’embargo américain, pendant la première semaine de septembre, a permis d’améliorer le cours de certains marchés. Cependant, bien que les prix se soient rétablis pour les veaux de grain et les veaux de lait, les veaux d’embouche affichent un écart de prix de 5 % à 10 % par rapport à l’année dernière. Quant au bouvillon d’engraissement, son prix demeure à un niveau de 40 % inférieur à celui d’avant le 20 mai, date du début de la crise.

Pour s’inscrire aux programmes d’aide, les producteurs agricoles doivent s’adresser aux centres régionaux de services de La Financière agricole du Québec.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires