4,6 millions pour soutenir la normalisation des sites d’élevage de poissons en milieu terrestre

Québec (Québec), 1 février 2005 – La ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier, annonce le programme AQUABLEU destiné aux éleveurs de salmonidés. Celui-ci permettra d’acquitter une partie des coûts liés à l’adaptation des installations d’élevage dans le but d’améliorer les performances environnementales des entreprises.

Doté d’une enveloppe de 4,6 millions de dollars, le programme AQUABLEUest une initiative du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et del’Alimentation (MAPAQ) qui vise à assurer la mise en oeuvre de la Stratégie dedéveloppement durable de l’aquaculture en eau douce au Québec. La Stratégiedécoule d’une entente tripartite intervenue entre le ministère del’Environnement du Québec, l’Association des aquaculteurs du Québec (AAQ) etle MAPAQ. Destinée principalement aux pisciculteurs dont la productionannuelle est supérieure à cinq tonnes, elle a pour objectif de réduire de 40 %, d’ici dix ans, les rejets de phosphore dans les milieux récepteurs.

« Je suis heureuse d’annoncer le programme AQUABLEU destiné auxexploitants d’installations terrestres de salmoniculture, répondant ainsi àleur volonté de se tourner vers de nouvelles pratiques. Le programmereprésente un geste de plus pour améliorer la performance des entreprises surle plan environnemental, tout en offrant une réponse concrète auxpréoccupations de la population québécoise à cet égard », a déclaré MmeGauthier.

Outre les crédits réservés au programme AQUABLEU, une sommesupplémentaire de 194 300 $, échelonnée sur une période de cinq ans, estversée à l’AAQ pour l’organisation d’activités de formation portant sur lesmeilleures pratiques à utiliser pour favoriser un développement durable dusecteur. Ces activités s’adresseront à tous les pisciculteurs québécois. Deplus, cette somme permettra à deux membres de l’AAQ de participer auxactivités du comité de pilotage chargé de la mise en oeuvre de la Stratégie.

« L’industrie piscicole dispose d’un potentiel économique important sur leplan de la création d’emplois liés aux activités des piscicultures, des usinesde transformation et du réseau de mise en marché. Je suis heureuse de pouvoiraider cette industrie à prendre cet important virage qui lui permettrad’atteindre les objectifs d’ordre environnemental qu’elle s’est fixés tout enpoursuivant son essor », a conclu la ministre.

Parallèlement à la mise en application du Programme AQUABLEU, le MAPAQeffectue des relevés pour dresser le portrait aqua-environnemental despiscicultures. Cette opération consiste en une collecte de données ayant pourobjectifs de connaître la production actuelle de chaque entreprise etd’acquérir une meilleure connaissance de l’équipement ainsi que des pratiquespiscicoles des entreprises et de leurs impacts sur l’environnement. A ce jour,le MAPAQ a effectué des relevés dans 61 entreprises représentant 84 % de laproduction. L’analyse de ces données permettra de déterminer l’ordre depriorité d’intervention du Ministère dans ses efforts pour inciter lesentreprises à adapter leurs façons de produire.

Les entreprises qui désirent obtenir des renseignements supplémentairessur le programme AQUABLEU ou sur le portrait aqua-environnemental sontinvitées à s’adresser au bureau régional du MAPAQ de leur région.

Pour en connaître davantage sur la Stratégie de développement durable del’aquaculture en eau douce au Québec et le Programme AQUABLEU, vous pouvezvisiter le site Internet du Ministère.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires