Accord historique sur l’agriculture avec le Manitoba

Swan River (Manitoba), 5 septembre 2002 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, accompagné de la ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation du Manitoba, Mme Rosann Wowchuk, ont signé le nouvel Accord-cadre fédéral-provincial-territorial sur l’agriculture et l’agroalimentaire au XXIe siècle.

L’Accord, qui constitue le fondement de la mise en oeuvre du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA) en 2003, un plan quinquennal, vise à amener le secteur agricole et agroalimentaire à passer de la gestion de crises à un avenir plus prospère. L’élaboration du CSA vise cinq domaines clés, soit la salubrité et la qualité des aliments, l’environnement, la gestion des risques de l’entreprise, le renouveau et, la science et l’innovation.

« Je suis heureux que le Manitoba ait signé notre plan détaillé pour
l’avenir du secteur agricole et agroalimentaire canadien, a déclaré M.
Vanclief. Grâce au CSA, nous pourrons jeter ensemble les assises d’une
nouvelle orientation qui mènera le secteur agricole vers une plus grande
confiance et plus de stabilité. Nous visons à mettre en place les
mécanismes et l’infrastructure qui rendront l’industrie agricole plus
rentable à long terme et la placeront en tête de liste sur la scène
mondiale. »

« Le Manitoba a été un ardent défenseur d’un engagement à long terme
avec le gouvernement fédéral quant aux politiques et aux programmes
agricoles, a affirmé Mme Wowchuk. Nous voulons nous inspirer de
l’excellent travail accompli au Manitoba grâce à la collaboration entre
les producteurs et le gouvernement sur différents programmes, ainsi que

sur la forte participation dans les programmes de sécurité du revenu. »

Neuf gouvernements provinciaux et territoriaux ont officiellement
signé ou paraphé l’Accord lors de la rencontre annuelle des ministres de
l’Agriculture à Halifax en juin. Le Manitoba, la Saskatchewan et le
Québec avaient alors choisi de reporter leur participation à une date
ultérieure. Avec l’adhésion du Manitoba, les ministres passeront à l’étape
suivante, soit la négociation de certaines dispositions précises et
l’élaboration des programmes visant à atteindre les objectifs du CSA et à
améliorer la rentabilité et la compétitivité du secteur.

Les ministres ont approuvé en principe l’orientation à long terme de
la politique agricole lors de leur rencontre annuelle à Whitehorse en
2001. De vastes consultations avec tous les maillons de la filière
agroalimentaire, notamment avec les producteurs, les transformateurs
d’aliments, les groupes de protection de l’environnement et les

consommateurs ont suivi.

L’Accord définit une démarche intégrée pour l’application de la
politique agricole, aidant ainsi l’industrie canadienne à satisfaire les
exigences des consommateurs et faire du Canada le chef de file mondial en
matière de salubrité des aliments, de production respectueuse de
l’environnement et d’innovation.

Le gouvernement canadien consacre 3,4 milliards de dollars à la mise
en oeuvre de programmes du nouveau cadre. Ces fonds constituent une part
des 5,2 milliards de dollars injectés en agriculture, tel qu’annoncé en
juin par M. Vanclief et le premier ministre Jean Chrétien. Lorsque tous
les accords de mise en oeuvre seront conclus, les gouvernements
provinciaux et territoriaux ajouteront leurs fonds, grâce au partage des
coûts, pendant toute la durée de l’Accord.

Le Manitoba fournit 75 millions de dollars annuellement aux producteurs dans le cadre de programmes fédéraux et provinciaux et on s’attend que la province dépense environ 450 millions de dollars supplémentaires dans des programmes tout au long de l’Accord.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)

http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

Commentaires