Accords de libre-échange avec le Colombie et le Pérou

Ottawa (Ontario), 26 mars 2009 – Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Stockwell Day, a annoncé qu’il avait déposé à la Chambre des communes un projet de loi relatif aux accords de libre-échange (ALE) que le Canada a signés dernièrement avec la Colombie et le Pérou. En élargissant l’accès à des secteurs clés comme les industries extractives, la fabrication, l’agriculture et les services financiers, ces accords ouvriront de nouveaux débouchés aux entreprises canadiennes qui sont déjà présentes dans ces deux marchés ou qui envisagent de s’y établir.

« Le Canada prend les mesures qui s’imposent en ces temps économiques difficiles en établissant un dialogue avec ses partenaires commerciaux et en réduisant les obstacles qui nuisent à notre prospérité commune, a déclaré le ministre Day. Grâce à ces accords, nos entreprises jouiront d’un avantage concurrentiel dans de nombreux secteurs, y compris le blé, les produits de papier, l’exploitation minière, le pétrole et le gaz, les services d’ingénierie et la technologie de l’information. C’est là un autre exemple des efforts que déploie le gouvernement pour approfondir la présence du Canada en Amérique latine. »

Il importe au plus haut point d’appuyer la mise en application de normes rigoureuses sur le travail et l’environnement en Colombie et au Pérou. C’est pourquoi des accords parallèles touchant à ces deux domaines ont été négociés en marge des deux ALE.

L’accord relatif au travail engage toutes les parties à respecter et appliquer des normes comme l’abolition du travail des enfants, la liberté d’association et le droit à la négociation collective. L’accord sur l’environnement aidera à protéger et préserver ce dernier, y compris dans les régions où les entreprises canadiennes exercent leurs activités.

« Nous sommes conscients du fait que la Colombie, en particulier, fait des progrès dans ses démarches en vue de renforcer son économie et sa société. Nous croyons que c’est par le dialogue et non par l’isolement qu’on pourra le mieux favoriser une évolution positive, a ajouté le ministre Day. Le travail de la ministre du Travail Rona Ambrose, du ministre de l’Environnement Jim Prentice et de leurs prédécesseurs a fortement contribué à la promotion des droits des travailleurs et de la protection environnementale au moment où nous libéralisons nos échanges commerciaux avec la Colombie et le Pérou. »

« Ces accords offrent aux exportateurs canadiens des avantages extrêmement importants, a affirmé le président et PDG de la Chambre de commerce du Canada, M. Perrin Beatty. En supprimant les droits de douane et d’autres obstacles au commerce, ils offrent aux exportateurs canadiens un avantage compétitif certain par rapport à leurs concurrents dans ces marchés. »

En 2008, les échanges bilatéraux de marchandises entre le Canada et la Colombie se chiffraient à plus de 1,3 milliard de dollars; les échanges entre le Canada et le Pérou, quant à eux, s’élevaient à 2,8 milliards.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
http://www.dfait-maeci.gc.ca/

Commentaires