Acquisition de Colbex : prêt de 19 millions de dollars à la Fédération des producteurs de bovins du Québec

Québec (Québec), 9 septembre 2005 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Laurent Lessard, et le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, M. Claude Béchard, annoncent l’attribution d’un prêt de 19 millions de dollars à la Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ). Ce prêt d’Investissement Québec vise à permettre l’acquisition par une société en commandite des actifs d’Abattoir Colbex inc. et des Produits de viande Levinoff ltée, entreprises situées à Saint-Cyrille-de-Wendover et à Montréal. La Fédération détiendra 80 % de la propriété de la société en commandite.

« En décembre dernier, le gouvernement s’était engagé à aider les producteurs de vaches de réforme à acquérir l’abattoir Colbex de même que l’usine de transformation de Levinoff. Le prêt accordé à la Fédération des producteurs de bovins du Québec pour l’acquisition de l’abattoir fait suite à cet engagement de réduire les effets négatifs de la crise de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) sur les revenus des producteurs », a déclaré le ministre Laurent Lessard.

Cette participation sur une base d’affaires complète les mesures prises par le gouvernement du Québec pour permettre aux producteurs de traverser une période difficile due à l’ESB. En janvier dernier, le gouvernement du Québec a mis sur pied un programme visant à combler la différence entre le prix offert pour les animaux de réforme et le prix plancher de 0,42 $ la livre. La contribution québécoise à ce programme se chiffre à 7,6 millions de dollars. Au mois de juin dernier, une aide de 11,4 millions du gouvernement fédéral s’y est ajoutée, pour un grand total de 19 millions de dollars.

Le ministre Claude Béchard a affirmé que « l’industrie bioalimentaire est un levier important pour le développement économique du Québec. Elle fournit du travail à plus de 430 000 personnes et génère plus de 10 % des emplois dans toutes les régions du Québec. D’où l’importance d’appuyer ce secteur et d’établir les conditions lui permettant de faire face aux difficultés et de les surmonter ».

Pour sa part, le président de la FPBQ, M. Michel Dessureault, s’est réjoui de la participation du gouvernement du Québec. « Les producteurs disposent maintenant d’un outil essentiel qui leur permettra de bénéficier d’une partie de la valeur ajoutée à leurs produits. Les producteurs pourront de la sorte obtenir directement du marché un prix minimum de 0,42 $ la livre, et ce, sans autre programme d’aide du gouvernement du Québec », a-t-il mentionné. Du même souffle, M. Dessureault a tenu à rappeler que le secteur des bovins de réforme est toujours affecté par la fermeture des frontières et que les producteurs ont à ce jour essuyé des pertes brutes de l’ordre de 125 millions de dollars.

« Le geste que vient de faire notre gouvernement aidera les producteurs qui cherchaient une solution durable en ce qui concerne l’abattage et la transformation des vaches. Ce geste s’ajoute aux autres mesures de soutien déjà mises en ouvre et témoigne, une fois de plus, de notre volonté d’appuyer cette industrie », a conclu le ministre Laurent Lessard.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ)
http://www.bovin.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires