Agriculture et Agroalimentaire Canada créé un réseau de stations de surveillance

Afin de mieux comprendre les changements subtils s’appliquant à notre planète, comme l’humidité dans la couche supérieure des sols, et leurs répercussions sur l’agriculture et l’environnement, les scientifiques doivent connaître les conditions de nos sols.

En 2010, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) a amorcé la mise en place d’un réseau de stations de surveillance du sol en vue de fournir des données sur l’humidité et la température du sol, ainsi que des données météorologiques, et d’étudier les conditions des principaux types de cultures agricoles, textures du sol et écozones du Canada. Ce réseau est appelé le Réseau de surveillance in situ des sols en temps réel pour l’agriculture (RSISTA).

Les stations de surveillance mesurent les données les plus récentes et en rendent compte de façon continue en temps quasi réel. Dans de nombreux cas, il est possible d’accéder aux données en ligne dans l’heure suivant l’échantillonnage. Une application Web conçue par FieldVision Inc, établie à Waterloo, en Ontario, facilite l’affichage, la synthèse et la manipulation des données.

Les producteurs locaux peuvent ensuite se servir des renseignements obtenus pour la prise de décisions quotidiennes. Les scientifiques peuvent d’ailleurs s’en servir aux fins de vérification et d’étalonnage des valeurs d’humidité du sol provenant des images satellites. Tous les efforts de recherche et de développement déployés par AAC aident déjà le secteur agricole par l’amélioration continue de nos capacités de modélisation du rendement des cultures, de surveillance de la sécheresse et de prévision d’inondation.

À ce jour, le RSISTA s’est élargi pour atteindre un total de 22 stations de surveillance du sol étudiant des sols et des paysages partout au Canada. Les sites se trouvent à Kenaston, en Saskatchewan (quatre stations), à Carman et à Elm Creek, au Manitoba (neuf stations), au ruisseau Sturgeon, au Manitoba (trois stations), et à Casselman, en Ontario (cinq stations). Une autre station se trouve à la Ferme expérimentale centrale d’AAC, à Ottawa.

« Installées sur des champs cultivés annuellement, nos stations nous fournissent des renseignements essentiels sur les sols, ainsi que des données météorologiques. En plus de nous permettre de collaborer avec d’autres organisations scientifiques, Ces mesures en temps quasi réel contribuent à la mise à l’essai de nouvelles technologies et appuient nos recherches sur les sols par satellite et l’élaboration de modèles. La surveillance de l’humidité du sol permettra au secteur de mieux atténuer les risques agricoles qui se posent à l’échelle régionale et nationale. » – Anna Pacheco, analyste environnementale, Télédétection, AAC, Ottawa

AAC fournit maintenant à la National Aeronautics and Space Administration (NASA) des États-Unis des données générées par les stations de surveillance du sol du RSISTA dans la zone Carman–Elm Creek et à Casselman. Des données seront transmises tout au long de la mission SMAP (Soil Moisture Active Passive), qui sera menée jusqu’en 2018. L’information obtenue au sol d’AAC servira à évaluer les données provenant du satellite de la NASA et à effectuer l’essai de produits de cartographie de l’humidité du sol.

Le RSISTA d’AAC est appuyé par Environnement Canada, l’Université de Guelph et l’Université du Manitoba, de même que le Global Institute for Water Security de l’Université de la Saskatchewan. AAC est aussi reconnaissant envers les propriétaires fonciers qui ont autorisé l’installation de nos stations et l’accès aux données des relevés sur leurs propriétés.

à propos de l'auteur

Commentaires