Aide pour assurer la compétitivité du secteur horticole

Ottawa (Ontario), 3 février 2003 – Le gouvernement du Canada a consenti une aide de 130 000 dollars pour la normalisation des méthodes comptables de deux segments du secteur canadien de l’horticulture, soit celui des pépinières et des serres de même que celui de l’arboriculture et de la viticulture. Le processus de normalisation aidera ces groupes à mieux mesurer leur rendement financier.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a annoncé aujourd’hui l’octroi de cette aide du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural (FCADR). Le FCADR, un programme créé en 1995 dans le but d’améliorer la viabilité et la compétitivité du secteur agricole et agroalimentaire, distribue quelque 60 millions de dollars par année pour financer des projets un peu partout au pays.

« Le gouvernement du Canada s’est engagé à assurer la compétitivité et la prospérité à long terme de tous les segments de l’agriculture canadienne, a souligné M. Vanclief. La normalisation permettra aux gestionnaires agricoles d’avoir une idée plus précise de leur rendement et de prendre ainsi des décisions mieux éclairées pour leur entreprise. »

Les fonds seront administrés par le Conseil canadien de la gestion d’entreprise agricole (CCGEA), un organisme national qui s’emploie à produire de l’information sur la gestion agricole et à la distribuer aux producteurs.

De concert avec l’Institut canadien des comptables agréés, le CCGEA a préparé une série de brochures de normalisation comptable pour divers segments du secteur agricole. Ces brochures, utilisées par les comptables professionnels qui conseillent les gestionnaires agricoles, renferment une méthode uniforme pour la communication de l’information financière et des modèles d’états financiers. La comptabilité d’exercice donne une mesure plus exacte du rendement financier réel d’une entreprise agricole que la comptabilité de caisse.

« L’exploitation des nouvelles possibilités commerciales et l’amélioration de la compétitivité sont deux des principaux objectifs du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural , a souligné la présidente du CCGEA, Mme Anne Forbes. Nous sommes ravis de constater que cette aide financière nous permettra d’ajouter l’industrie de l’horticulture à notre série de brochures intitulée Comptabilité et saine gestion d’une exploitation agricole. »

Le projet vise également à permettre la réalisation d’études de référence qui faciliteront la comparaison du rendement d’exploitants, de groupes, de secteurs de production et de régions.

M. Vanclief a fait remarquer que l’accessibilité des méthodes de comptabilité d’exercice normalisées et leur utilisation par tous les segments du secteur agricole étaient des facteurs importants dans les composantes de la gestion des risques de l’entreprise et du renouveau du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA).

Conformément au CSA, les gouvernements et le secteur travaillent afin d’améliorer la capacité des agriculteurs de prendre des décisions de gestion éclairées et de gérer les risques au fil du temps, menant ainsi à une plus grande prévisibilité et à une meilleure rentabilité de l’exploitation.

Depuis 1999, le CCGEA a reçu une aide de neuf millions de dollars du FCADR pour fournir des outils, des services et de l’information de gestion d’entreprise aux exploitants agricoles canadiens.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)

http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

Conseil canadien de la gestion d’entreprise agricole (CCGEA)

http://www.cfbmc.com/

Commentaires