Aide supplémentaire de 500 millions de dollars pour le secteur agricole

Ottawa (Ontario), 1 mars 2001 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a annoncé aujourd’hui l’injection immédiate de 500 millions de dollars de fonds fédéraux pour faire face aux défis auxquels fait face le secteur agricole.

En tenant compte des contributions des provinces selon la formule traditionnelle 60/40, l’aide supplémentaire consentie cette année totalisera 830 millions de dollars. En l’ajoutant aux 1,8 milliard de dollars prévus par l’accord fédéral-provincial sur la protection du revenu, on obtient une aide fédérale-provinciale de plus de 2,6 milliards de dollars pour les agriculteurs canadiens cette année.

Lors d’une allocution prononcée devant l’assemblée annuelle de la Fédération canadienne de l’agriculture à Ottawa, M. Vanclief a souligné qu’avec cette aide, le soutien fédéral accordé cette année est le plus substantiel depuis 1995.

« Cette mesure aidera grandement les agriculteurs canadiens aux prises avec des problèmes de revenu, a mentionné M. Vanclief. Cela dit, nous devons maintenant concentrer nos efforts sur notre capacité concurrentielle à long terme. »

Le ministre a dit qu’il entreprendrait des négociations avec les provinces dans le but de d’établir une stratégie plus avant-gardiste pour assurer la réussite du secteur au cours du XXIe siècle. Il s’agit d’adopter une approche davantage axée sur la clientèle dans les domaines de la salubrité alimentaire et de l’environnement, en mettant l’accent sur l’innovation, la diversification et la croissance future.

« Nous entendons faire du Canada un chef de file mondial dans la production écologique d’aliments salubres et montrer la voie à suivre au monde entier, a dit M. Vanclief. Nous voulons nous adapter aux nouvelles réalités et trouver un avantage concurrentiel tout en répondant aux exigences de plus en plus élevées des consommateurs du Canada et de l’étranger. »

Les ministres fédéral et provinciaux de l’Agriculture se réuniront à Québec les 6 et 7 mars pour débattre de ces questions ainsi que des autres problèmes pressants qui se posent au secteur agricole et agroalimentaire.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires