Appui au développement de la Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale de Saint-Hyacinthe

Québec (Québec), 17 décembre 2003 – Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) cède à titre gratuit 23 hectares de terrain à la Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale. La Cité est un organisme à but non lucratif. Son projet, qui est soutenu par la Technopole agroalimentaire de Saint-Hyacinthe, la Ville de Saint-Hyacinthe, le Centre local de développement de la MRC des Maskoutains et les gouvernements du Québec et du Canada, permettra de doter la région de Saint-Hyacinthe d’un parc technologique à l’usage exclusif de l’agroalimentaire et des biotechnologies.

Les biotechnologies représentent l’un des secteurs de la nouvelle économie qui se développera rapidement au cours des prochaines années. Québec compte actuellement trois grands parcs technologiques qui ont pour mandat le développement de ce secteur d’activité. La création de la Cité de la biotechnologie vient compléter l’offre dans ce domaine.

La contribution du Ministère, qui s’inscrit dans les orientations gouvernementales de développement en transformation alimentaire, engendrera des retombées économiques importantes pour la région.

La Cité a pour mission de favoriser le développement de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale, de faire de la prospection d’entreprises et d’encadrer ces dernières tout en contribuant à l’enrichissement du milieu scientifique et du milieu des affaires de la région. La création d’emplois durables et de qualité, la poursuite du virage technologique amorcé par les entreprises en place, l’augmentation du nombre d’entreprises utilisant les nouvelles technologies sont autant de résultats que vise à atteindre la Cité.

Ce secteur de pointe est appelé à croître de façon significative au cours des prochaines années. Selon certaines prévisions, le marché mondial des produits et des services liés aux biotechnologies devrait en effet progresser à un rythme de 30 % annuellement, pour atteindre 544 milliards de dollars en 2009.

Par ailleurs, selon Statistique Canada, le Québec se situe au deuxième rang canadien en ce qui concerne le nombre d’entreprises dans ce secteur, mais au premier rang pour ce qui du revenu de ces entreprises. De plus, les biotechnologies agroalimentaires se classent au deuxième rang, avec 33 % des entreprises, tandis que les biotechnologies humaines arrivent au premier rang, avec 42 % de celles-ci.

Mentionnons que le terrain cédé par le MAPAQ est adjacent à l’Institut de technologie agroalimentaire et à l’Institut de médecine vétérinaire et que son utilisation sera réservée exclusivement aux entreprises du secteur des biotechnologies.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires