Assemblée annuelle de Agrinove

Sainte-Claire (Québec), le 7 mars 2000 – À Sainte-Claire, devant près de 150 membres et invités présents à l’Assemblée générale annuelle le 7 mars dernier, le président d’Agrinove, M. Herman Bolduc, et le nouveau directeur général, M. Patrice Carie, ont présenté les faits saillants des activités de la Coopérative pour l’année 1998-1999.







Le chiffre d’affaires d’Agrinove au 31 octobre 1999 s’élève à 159,2 millions de dollars, en légère hausse par rapport à l’exercice précédent. Cette hausse s’explique principalement par l’augmentation de la valeur des livraisons de lait des membres et la progression des activités de transport de ses filiales.


Le chiffre d’affaires d’Agrinove au 31 octobre 1999 s’élève à 159,2 millions de dollars, en légère hausse par rapport à l’exercice précédent, et ce, malgré une baisse de près de 3 % du volume de lait livré par les membres et le retrait de la Coopérative des activités d’une coentreprise de fabrication et de mise en marché de bagels (Bagel Tradition’1) pour les six derniers mois de l’année financière. Cette hausse du chiffe d’affaires s’explique principalement par l’augmentation de la valeur des livraisons de lait des membres et la progression des activités de transport de ses filiales.

Par ailleurs, le retrait de la participation dans Bagel Tradition’l et la baisse de 7,5 % du taux moyen de transport du lait entraînent une diminution du bénéfice d’exploitation de 122 617 $, ce qui le situe à 237 505 $.

L’excédent net de la Coopérative est par ailleurs fortement influencé par les résultats de ses activités de transformation et de mise en marché du lait, effectuées par l’entremise de la Société en commandite, Groupe Lactel. Après cinq exercices financiers excédentaires, Groupe Lactel termine son neuvième exercice financier avec une perte d’un peu plus de 4 millions de dollars. Le retard dans la mise en opération de la nouvelle usine à Chambord, les difficultés rencontrées pendant l’implantation du Système intégré de gestion de l’information, ainsi que l’augmentation importante des comptes à recevoir en cours d’année, en sont les principaux responsables.

Les difficultés financières rencontrées en fin d’exercice par Groupe Lactel entraînent donc une perte de 827 628 $ pour Agrinove. Le gain réalisé par la vente des actions de la compagnie 3102-6636 Québec inc. (Bagel Tradition’1) et le bénéfice d’exploitation de l’année n’ont pas réussi à absorber la quote-part négative des résultats de la Société en commandite, qui s’élève à 1,2 million de dollars.

« Les difficultés passagères que connaît présentement notre Société en commandite ont un impact certain sur nos propres opérations », selon le président, Monsieur Herman Bolduc. Le retard de près de 12 mois sur l’échéancier initial pour le début des opérations de l’usine de Chambord n’est pas sans engendrer des répercussions sur les économies escomptées et les frais financiers de l’entreprise. De plus, différents facteurs conjoncturels ont affecté la trésorerie vers la fin de l’exercice, en laissant peu de marge de manoeuvre, notamment le niveau élevé des inventaires de fromage et des comptes à recevoir, surtout pour des clients internationaux.

Cette situation a obligé les dirigeants de Groupe Lactel à trouver du financement additionnel et toutes les coopératives commanditaires ont décidé, en décembre dernier, de fournir un apport financier supplémentaire pour permettre à Groupe Lactel de traverser cette période difficile. Pour Agrinove, le réinvestissement dans la Société en commandite représente un prêt de 1,6 million de dollars. Un plan d’action a été élaboré pour permettre à l’entreprise de retrouver le chemin de sa rentabilité et le Président se dit confiant de réussir à atteindre cet objectif dans les meilleurs délais.

Dans son allocution, Monsieur Bolduc mentionnait également que la récente décision du Groupe spécial de l’OMC entraîne des conséquences importantes sur le système de mise en marché extérieure et sur Groupe Lactel tout particulièrement, puisque Groupe Lactel est le plus important exportateur de produits laitiers au Canada.

« La décision de l’OMC limite clairement les activités d’exportation des organismes publics, tels la Commission canadienne du lait, les Offices et les organismes provinciaux, car elles sont considérées comme des exportations subventionnées. Il nous faut donc mettre en place un nouveau mécanisme d’exportation d’ici le mois d’avril prochain. À cet égard, en tant qu’organisation collective contrôlée par les producteurs, nous croyons que le modèle coopératif que nous proposons est celui qui est le plus conforme aux obligations canadiennes envers l’OMC. »

Monsieur Bolduc dit espérer que les partenaires de l’industrie laitière canadienne tiendront compte des éléments formulés et que le mécanisme d’exportation retenu s’inspirera du modèle coopératif proposé. « De nombreux efforts ont été déployés au cours des dernières années pour développer de nouveaux marchés d’exportation et l’expertise acquise en ce domaine est un atout majeur pour Groupe Lactel dans le cadre d’une plus grande ouverture sur les marchés internationaux. »

L’avoir de la Coopérative en fin d’exercice s’élève à 19,4 millions de dollars, soit 58,4 % de l’actif total, lequel se situe à 33,2 millions de dollars.

Sociétariat et livraisons de lait

En fin d’exercice, la Coopérative comptait 1075 membres et les livraisons de lait effectuées globalement par ces derniers s’élevaient à 270,5 millions de litres de lait, comparativement à 278,1 millions de litres l’année précédente. La valeur totale de ces livraisons est cependant en hausse, en raison d’un prix moyen à l’hectolitre plus élevé, et se situe à 147,2 millions de dollars, comparativement à 146,5 millions de dollars l’an dernier.

Planification stratégique

L’exercice de planification stratégique réalisée en début d’exercice a permis de préciser l’orientation des activités de la Coopérative pour les trois prochaines années.

Faisant suite à la consultation menée auprès des sociétaires d’Agrinove et aux séances de réflexion qui ont suivi, les dirigeants de la Coopérative ont fait le constat qu’il était nécessaire de poursuivre la diversification des sources de revenus. Ils ont donc confié le mandat à la direction de trouver des pistes d’actions permettant de développer de nouvelles activités et de nouveaux services pouvant aider les membres à augmenter leur productivité et leur revenus.

Selon les premières observations du directeur général entré en fonction le 22 novembre dernier, monsieur Patrice Carle : « Agrinove est une très belle coopérative, avec beaucoup de potentiel de développement, autant au niveau de ses activités, qu’au niveau des services à offrir à ses membres pour leur permettre de vivre harmonieusement avec les contraintes des marchés. Actuellement, la performance financière d’Agrinove est intimement liée à celle de Groupe Lactel, mais les récents événements démontrent clairement que la Coopérative doit diversifier ses sources de revenus. » À ce chapitre d’ailleurs, Monsieur Carie mentionne qu’il a déjà quelques projets sur la table de travail.

À l’heure où tout se globalise, se mondialise, le Directeur général croit cependant qu’il est important, et même vital, de conserver le caractère régional des organisations collectives. « Par l’intercoopération et la complémentarité de nos services, nous pouvons apporter une attention particulière à la dimension humaine des exploitations laitières de nos membres et aux relations que nous entretenons avec les autres membres de la communauté », précise Monsieur Carle. Même si l’année 2000 sera pour lui une année d’apprentissage, il se dit persuadé de pouvoir initier quelques projets dans l’année en cours.

Commentaires