Baisse du bénéfice net de Loblaws

Brampton (Ontario), 8 février 2006 – Les Compagnies Loblaw limitée a déclaré un bénéfice net de base par action ordinaire au quatrième trimestre de 73 cents, en comparaison de 1,23 $ en 2004. Pour l’exercice à ce jour, le bénéfice net de base par action ordinairea diminué, passant de 3,53 $ en 2004 à 2,72 $. Les facteurs qui suivent ont eudes répercussions négatives sur le bénéfice net de base par action ordinaireen 2005 :

  • 15 cents par action ordinaire pour le trimestre et 22 cents pour l’exercice à ce jour relativement à l’incidence nette de la rémunération à base d’actions et des contrats à terme de capitaux propres connexes;
  • 10 cents par action ordinaire pour l’exercice à ce jour relativement aux charges estimatives inhérentes à la taxe sur les produits et services (« TPS ») et aux taxes de vente provinciales (« TVP »);
  • 1 cent par action ordinaire pour le trimestre et 20 cents pour l’exercice à ce jour relativement à des charges de restructuration et autres charges;
  • 2 cents par action ordinaire pour le trimestre et 7 cents pour l’exercice à ce jour imputables à l’incidence estimative des coûts directs inhérents aux interruptions des activités du réseau d’approvisionnement;
  • 1 cent par action ordinaire pour le trimestre et l’exercice à ce jour relativement au redressement des soldes d’impôts futurs imputable aux variations des taux d’imposition réglementaires dans certaines provinces; et
  • 2 cents par action ordinaire pour le trimestre et 3 cents pour l’exercice à ce jour relativement à la consolidation des entités à détenteurs de droits variables.

Une fois le redressement des éléments susmentionnés effectué, le bénéficenet de base par action ordinaire redressé(1) s’élevait à 94 cents pour letrimestre et à 3,35 $ pour l’exercice à ce jour. Ces résultats sontcomparables au bénéfice net de base par action ordinaire redressé de 2004(1)de 1,17 $ pour le trimestre et de 3,48 $ pour l’exercice à ce jour; leredressement tient compte de l’incidence nette de la rémunération à based’actions et des contrats à terme de capitaux propres connexes et de l’issuefavorable au cours du premier trimestre de 2004 de certaines questionsfiscales de 14 millions de dollars touchant un exercice précédent.

Les résultats du quatrième trimestre de 2005 et de l’exercice ont étéperturbés par des coûts financiers à court terme imputables à l’une destransformations les plus importantes dans l’histoire de la société.

L’évaluation du milieu du détail en constante évolution, lequel estmarqué par un accroissement des choix offerts aux consommateurs, la venue dedétaillants mondiaux à faibles coûts et l’augmentation insoutenable de lasuperficie en pieds carrés dans l’industrie, a poussé la société àentreprendre cette transformation.

Par suite de cette évaluation, la société a élaboré une stratégie globalepour renforcer sa situation concurrentielle et préserver son leadership visantà satisfaire les besoins des consommateurs canadiens en matière de produitsalimentaires et de produits courants. Dans le cadre de cette stratégie, lasociété a procédé à un certain nombre de changements majeurs au sein de sonorganisation au cours de 2005. Les éléments de cette transformation ont étédécrits à maintes occasions.

Comme elle l’a déjà mentionné, la société a dû relever certains défispendant l’exécution des changements prévus à ses systèmes, à son réseaud’approvisionnement et au secteur de la marchandise générale. Des délais ontnotamment interrompu l’acheminement des stocks aux magasins de la société etinfligé des coûts d’exploitation supplémentaires. La société avait déjàindiqué à d’autres occasions que ces problèmes nuiraient à court terme auchiffre d’affaires et au bénéfice et qu’elle connaîtrait un quatrièmetrimestre difficile d’un point de vue du bénéfice et plutôt faible pour ce quiest du chiffre d’affaires. Loblaw a déclaré qu’elle est en mesure d’assumerces conséquences à court terme afin de récolter les avantages à long terme quelui prodiguera cette transformation stratégique.

Perspectives
Loblaw s’attend toujours à ce que l’incidence négative de cettetransformation soit absorbée d’ici la fin du deuxième trimestre de 2006. Elleprévoit par ailleurs un repli du bénéfice net de base par action ordinaireredressé au cours du premier trimestre de 2006 par rapport à celui de lapériode correspondante de 2005. Ce recul devrait être conforme à la baisserelative du bénéfice net de base par action ordinaire redressé(1) subie auquatrième trimestre de 2005. La société s’attend à une amélioration dubénéfice net de base par action ordinaire redressé au cours du second semestrede 2006.

La société demeure confiante que son plan stratégique est approprié étantdonné la concurrence accrue. Elle estime que cette transformation luiapportera les avantages que confère une organisation d’envergure nationaletout en poursuivant ses activités d’exploitation à l’échelle régionale danschacune des communautés dans lesquelles elle oeuvre. Loblaw espère que cesinitiatives amélioreront sa position afin de combler les besoins desconsommateurs canadiens en matière de produits d’alimentation et d’articlesménagers courants et de la rendre plus centrée, plus rationalisée et efficaceafin d’être en mesure de continuer d’offrir à sa clientèle la meilleure valeurqui soit sous forme de bas prix et d’un meilleur service.

Loblaw confirme aujourd’hui le rendement prévu du chiffre d’affaires etdu bénéfice de l’exercice 2006 comme elle l’avait annoncé antérieurement. Elleprévoit que la croissance du chiffre d’affaires, compte non tenu des entités àdétenteurs de droits variables, se situera entre 3 % et 6 %, alors que lacroissance du bénéfice net de base par action ordinaire redressé variera de4 % à 7 %, au moment où elle amorce 2006 avec confiance dans sa stratégie.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Loblaws Companies Limited
http://www.loblaw.com/

Commentaires