Bilan météo 2013

Alors que 2012 avait été une année sous le signe de la chaleur, 2013 a été une année plutôt normale au Québec. Lors de son habituel bilan annuel, Environnement Canada a indiqué ne pas avoir noté d’événements dits extrêmes dans la province. Il s’agit par contre de la 17e année consécutive au Canada marquée par des températures au-dessus des normales. L’est du pays a été en grande partie épargné par le phénomène. L’été en fait a été un des plus courts des dernières années. Il ne s’est pas vraiment montré, sinon durant une semaine de canicule en juillet et brièvement en septembre.

L’année 2013 a été marqué dans le sud de la province par les importantes chutes de neige. Montréal a reçu 20% plus de neige l’hiver dernier avec 250 cm de neige. Le printemps a d’ailleurs débuté par une tempête. Froid polaire en janvier et mois de mai extrêmement chaud ont aussi laissé leur marque, tout comme les vents violents qui ont secoué la province en janvier, juillet, août et au début novembre. L’hiver a aussi fait une entrée hâtive le mois dernier  dans les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean, le nord des Laurentides et l’est du Québec.

Parmi les événements marquants au pays, Environnement Canada a placé en première place les inondations de juin à Calgary qui ont obligé 100 000 Albertains à quitter leurs foyers, en plus de causer des milliards de dollars de dommages. Les Prairies ont aussi enregistré des récoltes exceptionnelles. Les agriculteurs de l’Ouest ont récolté une quantité record de 30,5 millions de tonnes de blé en 2013. Dans certaines zones, le rendement de blé dur était de 20 boisseaux supérieur aux meilleurs résultats jamais obtenus par les cultivateurs. Les producteurs du Québec ont fait face à des conditions météorologiques variables qui ont tout de même donné des résultats correspondant aux moyennes, mais le rendement a été excellent pour les producteurs de sirop d’érable.

À noter également au 6e rang l’importante tempête hivernale du 8 février qui a frôlé le sud du Québec mais qui a causé sont lot de problèmes avec des vents violents causant de la poudrerie et une chute du mercure jusqu’à – 30 C.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires