Brochure non autorisée du MAPAQ sur les OGM : retirée

Québec (Québec), le 13 septembre 2000 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, a indiqué que la brochure intitulée « Les nouvelles technologies associées à la biotechnologie amènent une nouvelle façon de se nourrir : Les aliments nouveaux », ne constitue en rien la position du ministre, ni du ministère en faveur ou contre les organismes génétiquement modifiés (OGM).







« Le discours dominant de la brochure contrevient au processus adopté par la Filière agroalimentaire du Québec qui favorise le nécessaire débat qui doit se faire sur la question des OGM au Québec. »


De plus, cette brochure n’a pas été autorisée par le ministre et elle est immédiatement retirée de toute circulation officielle. Le ministre Trudel a donné cette directive formelle et impérative dès que les faits ont été portés à sa connaissance. Le ministre s’engage également à rencontrer les représentants du réseau anti-OGM afin de discuter avec eux de leurs préoccupations.

« Le discours dominant de la brochure contrevient au processus adopté par la Filière agroalimentaire du Québec qui favorise le nécessaire débat qui doit se faire sur la question des OGM au Québec. Ce débat doit être fait et je continue à croire que le débat public qui a cours depuis quelques mois est nécessaire », a indiqué le ministre.

Rappelons que la Filière agroalimentaire du Québec, présidée par le ministre et regroupant l’Union des producteurs agricoles, la Coopérative fédérée du Québec, l’Association des manufacturiers de produits alimentaires du Québec, l’Association des détaillants en alimentation, le Conseil canadien de la distribution alimentaire ainsi que les Tables régionales de concertation en agroalimentaire, s’est prononcée, en janvier dernier, en faveur de l’étiquetage des produits pouvant contenir des OGM. Les membres de la Filière ont alors souhaité que « des consultations, la diffusion d’information factuelle et la tenue d’échanges et de discussions permettent de définir les paramètres encadrant un étiquetage éventuel des produits contenant des OGM. » Ils ajoutaient aussi leur sensibilité particulière pour la « sécurité alimentaire en déclarant qu’aucun compromis ne serait toléré quant à la santé des consommateurs québécois et à la protection de l’environnement. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil canadien de la distribution alimentaire (CCDA)

http://www.ccgd.ca/

Coopérative Fédérée de Québec

http://www.coopfed.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires