Budget du MAPAQ : la priorité est accordée aux secteurs les plus touchés par des difficultés

Québec (Québec), 13 juin 2003 – La ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier, estime que la réduction de 11,2 millions de dollars du budget de son ministère représente un effort important qui est comparable à celui exigé des autres ministères. « Malgré les compressions présentées aujourd’hui lors du dépôt des crédits, nous avons tenu compte des difficultés particulières qui frappent actuellement certains secteurs d’activité du MAPAQ », déclare la ministre.

Mme Gauthier a expliqué que la situation budgétaire du gouvernement commandait à court terme des mesures de réduction et que, à moyen terme, elle devrait revoir tous les programmes et activités du Ministère afin d’améliorer leur efficacité et de permettre le financement des besoins prioritaires.

Le budget de dépenses 2003-2004 du Ministère sera de 632,8 millions de dollars, ce qui représente une baisse de 11,2 millions par rapport à l’exercice financier 2002-2003. Afin de satisfaire aux exigences de son cadre financier tout en répondant aux besoins prioritaires du secteur, les mesures suivantes seront prises pour l’année 2003-2004 :

  • maintien des transferts à La Financière agricole du Québec en raison de la situation actuelle difficile en matière de revenus agricoles;
  • poursuite de l’aide dans le secteur des pêches et de l’aquaculture compte tenu, notamment, du contexte particulier dans les domaines de la morue et du crabe;
  • attribution de crédits en agroenvironnement, ce qui permettra la construction de structures d’entreposage des fumiers cette année et un redéploiement du personnel en agroenvironnement;
  • maintien du budget en agriculture biologique.

Des mesures sont par contre nécessaires pour atteindre les objectifs financiers du gouvernement. Ainsi, il y aura :

  • une baisse du niveau de budget des programmes servant au financement des projets dans le domaine de la recherche et à la diversification de l’agriculture;
  • une réduction identique sera appliquée aux ententes liant le Ministère à des centres de recherche et de transfert technologique agricoles. En contrepartie, ces centres pourront avoir un meilleur accès à certains programmes du Ministère;
  • une réduction de l’effectif du Ministère afin d’autofinancer la croissance des coûts de rémunération et de fonctionnement.

Un autre élément important pour l’exercice 2003-2004 est la poursuite du programme de traçabilité des aliments. Dans le contexte de la crise de la vache folle, il est primordial pour la ministre, Mme Gauthier, en dépit des compressions effectuées, de poursuivre l’implantation du système québécois de traçabilité et d’augmenter les ressources prévues à cet égard. « Nous poursuivons activement le travail pour finaliser le plus rapidement possible l’implantation de la traçabilité des aliments jusqu’à l’assiette des consommateurs », soutient la ministre.

« Je suis consciente que les efforts demandés aux intervenants du secteur bioalimentaire sont considérables, mais il s’agit d’un passage obligé compte tenu de l’héritage laissé par le gouvernement précédent. La collaboration de tous sera nécessaire pour corriger cette situation et jeter les bases d’une intervention ministérielle moderne qui permettra de réaliser, à compter de 2004-2005, les engagements de notre gouvernement à l’égard du secteur bioalimentaire », de conclure la ministre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires