CAAAQ : La Coop fédérée accueille favorablement ce rapport étonnant

Montréal (Québec), 12 février 2008 – A la lumière d’une première lecturedu rapport de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et del’agroalimentaire québécois, La Coop fédérée accueille favorablement lesrecommandations formulées par les trois commissaires, même si elle juge quecelles-ci sont parfois étonnantes et audacieuses.

« Nous sommes heureux de constater que les commissaires ont retenuplusieurs des avenues suggérées dans le mémoire déposé par La Coop fédérée » desouligner le président de cette dernière, M. Denis Richard.

Rappelons que La Coop fédérée est l’un des partenaires de la coalitionpour la promotion de la souveraineté alimentaire et que son mémoire déposédevant la Commission mettait de l’avant une vision d’une agriculture plurielleet durable, capable de faire place à l’initiative et à l’entrepreneurship dansdes créneaux de marché de produits différenciés et de niche.

Or, la question de la souveraineté alimentaire est au coeur du rapportdéposé par la Commission. Ce dernier reconnaît également que l’agriculturen’est pas monolithique et que celle-ci doit donner plus de place aux jeunes,ce qui ouvre la porte à une agriculture plurielle et différenciée.

« Je suis également heureux de constater que les commissaires ont réitéréleur appui à la gestion de l’offre et à la mise en marché collective, tout eny formulant des recommandations permettant aux producteurs et auxtransformateurs de travailler davantage de concert pour livrer auxconsommateurs des produits à la hauteur de leurs attentes » de préciserM. Richard.

« La Coop fédérée accueille également avec joie les recommandations visantà contrer l’étalement urbain et à permettre l’épanouissement des coopérativesagricoles et l’émergence de coopératives agricoles de nouvelle génération » aajouté M. Richard.

Le chef de la direction de La Coop fédérée, M. Claude Lafleur, souligneque « Nous avons une agriculture nordique qui doit répondre à des attentes trèsélevées de la part de nos consommateurs. L’établissement de politiquesagricoles favorisant l’atteinte de ces objectifs et permettant aux producteursde vivre décemment repose donc sur des programmes de soutien équivalents àceux de nos concurrents américains ou européens ».

« Il faudra notamment être prudent dans la mise en oeuvre desrecommandations relatives à la révision du modèle de stabilisation du revenuagricole. Les propositions formulées par les commissaires semblent fortementinfluencées par le modèle européen et il faudra bien mesurer leur impact encontexte nord-américain » de préciser M. Lafleur.

Par sa nature associative qui prend racine au sein du Québec agricole etpar sa présence en aval et en amont des activités de la ferme, le réseau de LaCoop fédérée est un partenaire naturel de tous les producteurs agricoles et deceux et celles qui ont à coeur le développement harmonieux des régions ruralesdu Québec.

Avec un chiffre d’affaires de près de 5 milliards de dollars et près de16 000 employés, le réseau de La Coop fédérée se classe au cinquième rang desplus grandes entreprises québécoises.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ)
http://www.caaaq.gouv.qc.ca/

La Coop Fédérée
http://www.coopfed.qc.ca/

Commentaires