CAAAQ : Les producteurs d’oeufs de consommation demandent de défendre la gestion de l’offre et de promouvoir la traçabilité

Québec (Québec), 31 août 2007 – La Fédération des producteurs d’oeufsde consommation du Québec (FPOCQ) a présenté son mémoire à la Commission surl’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois,insistant sur l’importance de préserver le système de gestion de l’offre quiconstitue un mécanisme indispensable à la souveraineté alimentaire.

A l’heure où les négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) menacent la pérennité du système de gestion de l’offre, le président de la Fédération, Serge Lefebvre, croit qu’il existe des solutions.

« A court terme, il faut plaider l’exception afin que l’agricultureobtienne un traitement particulier à l’OMC. A moyen terme, une des solutionsconsisterait à proclamer un nouvel ordre mondial de l’agriculture baséessentiellement sur la reconnaissance du droit d’un pays à se nourrir. Danscette logique, nous avançons l’idée qu’il soit possible à tous les paysmembres de l’OMC de se prévaloir d’un concept d’autosuffisance leur permettantde promouvoir à la fois une agriculture durable et à la fois la souverainetéalimentaire de leur pays », a soulevé M. Lefebvre.

Intitulé D’abord, nourrir notre monde: la gestion de l’offre, clé devoûte du développement durable dans le secteur des oeufs de consommation auQuébec, le mémoire rappelle que le système dans lequel évoluent lesproducteurs d’oeufs depuis plus de 40 ans leur a permis, en plus d’offrir unrevenu équitable aux différents intervenants de la chaîne et un prix juste auxconsommateurs, de mettre en place des outils exceptionnels en matière debiosécurité et de traçabilité.

« Un élément qui s’avère important et rassembleur pour l’avenir de notreproduction est sans contredit la traçabilité. Un bon système de traçabilitépermettra d’assurer l’identification de notre produit. Il garantira auconsommateur que les oeufs qu’il achète sont produits dans les conditions lesplus sécuritaires en Amérique du Nord. Le consommateur doit être en mesure defaire un choix éclairé. Il doit être informé de tous les efforts qui sontfaits par la filière des oeufs pour lui offrir un produit sain, de hautequalité et sécuritaire pour lui-même, sa famille et/ou sa clientèle », aindiqué le président de la Fédération.

Une longueur d’avance en matière de traçabilité
La mise en place d’un système d’identification unique et de traçabilitédes lots d’oiseaux de race légère dans l’industrie québécoise des oeufs deconsommation permettra de mieux protéger le statut sanitaire du cheptelaviaire. Le système d’identification qui sera mis en place au cours desprochaines années sera destiné aux oeufs produits, classés et commercialiséspar les producteurs inscrits au programme d’assurance-qualité. Ainsi, auQuébec, l’oeuf sera le premier produit tracé de la ferme à la table.

En biosécurité, les initiatives des producteurs ont également donné desrésultats concluants. Depuis 1999, soit depuis l’instauration d’un programmed’assurance-qualité, aucun cas de toxi-infection à la Salmonella enteritidisn’a été associé à la consommation d’oeufs au Québec. Pourtant, plus de8 milliards d’oeufs y ont été produits et consommés.

Rappelant que les producteurs d’oeufs de consommation travaillent depuisplusieurs années en partenariat avec les représentants de leur filière, quiimplique notamment la nutrition animale, la couvaison, la production, laclassification, la transformation, la distribution et le gouvernement,M. Lefebvre demande au gouvernement du Québec de continuer à encourager et àsoutenir de nouvelles formes de concertation et d’alliance qui bénéficieront àla fois aux producteurs et aux consommateurs.

Soutien à la Loi sur la mise en marché
Le président de la Fédération a profité des audiences pour soulignerl’importance de soutenir la Loi sur la mise en marché des produits agricoleset alimentaires qui, depuis 1956, a permis aux producteurs de mettre en placedes outils indispensables à leur développement.

« Nous souhaitons qu’un signal clair et sans équivoque soit donné par laCommission aux partenaires de la filière et au gouvernement quant àl’importance et à la pertinence de la Loi. Pour ce faire, nous demandons quele gouvernement du Québec en fasse la promotion auprès de la population et quel’organisme chargé de son application, la Régie des marchés agricoles etalimentaires du Québec (RMAAQ), puisse compter sur des ressources financières,techniques et juridiques adéquates pour réaliser sa mission première, soitd’assurer une mise en marché efficace et ordonnée », a exprimé Serge Lefebvre.

La Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québecreprésente les 103 producteurs d’oeufs de consommation du Québec, lesquelscomptent 3,6 millions de poules qui pondent annuellement 89,7 millions dedouzaines d’oeufs, soit 1 milliard d’oeufs.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ)
http://www.caaaq.gouv.qc.ca/

Fédération des producteurs d’oeufs de consommation du Québec
http://www.oeuf.ca

Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ)
http://www.rmaaq.gouv.qc.ca/

Commentaires